Plein écran
© reuters

Des dissidents de WikiLeaks veulent lancer un site différent

Des dissidents de WikiLeaks, en désaccord avec son fondateur Julian Assange, veulent lancer un site différent mais comparable à celui qui vient de publier les notes diplomatiques américaines, a annoncé mardi un ancien membre islandais de WikiLeaks.

"Nous voulons lancer un système différent de Wikileaks", a expliqué Herbert Snorrason, un étudiant islandais en histoire de 25 ans dont le projet repose cependant sur des "idées similaires" à celles du site à l'origine de la fuite de centaines de milliers de documents secrets ces derniers mois. "C'est un projet d'un genre différent, nous ne sommes pas en concurrence et il ne doit pas être perçu comme concurrent de WikiLeaks", a déclaré Snorrason à l'AFP sans vouloir dévoiler le nom de ce nouveau site.

Partage anonyme
Tandis que WikiLeaks collecte les documents et les déverse sur son site, le nouveau projet, explique Snorrason, sera "un abri sûr où les gens pourront partager anonymement l'information". "Nous ne publierons pas les documents nous-mêmes, nous serons plutôt un centre où les gens pourront envoyer leurs informations sans que leur identité soit associée à leur contenu", a-t-il expliqué. Julian Assange, l'énigmatique fondateur du site et contre qui un mandat d'arrêt international a été lancé pour une affaire de viols présumés en Suède, a été critiqué pour sa gestion tyrannique de l'organisation.

"Nous nous sommes séparés de WikiLeaks parce que quelques ex-membres de WikiLeaks ont été très mécontents de la façon dont Assange a géré les choses", a déclaré Snorrason. "Ils ont réalisé que les idées qu'ils voulaient faire passer n'étaient pas bienvenues", a-t-il dit. Snorrason a cependant souligné que le nouveau projet n'était "pas une attaque personnelle contre Julian Assange ou contre WikiLeaks". La porte-parole de WikiLeaks en Islande, Kristinn Hrafnsson, n'avait pas pu être immédiatement jointe pour commenter cette initiative. (afp)