Plein écran
© Photo News

Des escrocs en Italie proposent des masques en ligne à prix exorbitants

Des commerçants en ligne qui proposent des masques et autres articles de protection contre le nouveau coronavirus à prix exorbitants, font l'objet de poursuites pénales en Italie.

La brigade financière italienne a indiqué par communiqué jeudi avoir découvert des offres pour des masques affichés à 5.000 euros la pièce. Outre les prix hors normes, les escrocs affirment, à tort, que les produits offrent une "protection totale" contre le Covid-19.

Vingt malfaiteurs sont poursuivis pour publicité mensongère et des milliers de masques, des purificateurs d'air et même des protections pour toilettes ont été confisqués, a précisé la police. Les auteurs de publicité mensongère risquent une peine de prison allant jusqu'à deux ans.

En raison de l'épidémie de coronavirus, survenue d'abord en Chine et menaçant l'Europe actuellement, plusieurs personnes en Italie se sont ruées dans les magasins pour acheter des masques et des gels antibactériens, provoquant une flambée des prix sur ces produits.

Lors d'une conférence de presse à Rome, le ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio a indiqué que le gouvernement envisageait d'adopter des mesures de réduction de prix mais a également souligné que la plupart des gens n'ont pas besoin de porter ces masques.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS)a pour sa part noté que les citoyens devraient porter un masque à la seule condition qu'ils soient en contact régulier avec d'autres patients infectés ou s'ils toussent ou éternuent. 

  1. Le mystère de Ferrera Erbognone où les habitants semblent tous immunisés contre le virus

    Le mystère de Ferrera Erbognone où les habitants semblent tous immunisés contre le virus

    Les plus de 1.000 habitants du village de Ferrera Erbognone, dans le nord de l’Italie, ne semblent pas être sensibles au coronavirus. Alors que les infections et les décès dus au Covid-19 frappent à grande échelle les municipalités environnantes, le village de la région italienne de Lombardie, qui a été durement touchée, est épargné. Les scientifiques pensent que les habitants sont immunisés contre la maladie. Des analyses de sang doivent montrer comment cela est possible.