Plein écran
© REUTERS

Des forces armées chinoises aperçues près de Hong Kong

Des forces chinoises, appartenant apparemment à la police militaire, étaient rassemblées jeudi dans un stade de Shenzhen, la métropole située aux portes du territoire autonome de Hong Kong, a constaté un journaliste de l'AFP. Les hommes en treillis, qui pourraient être plusieurs milliers, étaient entourés de camions et de blindés de transport de troupes.

Le journaliste de l'AFP a vu les hommes défiler en rangs serrés et s'entraîner à la course à pied, alors que d'autres circulaient à moto à l'extérieur du stade, situé à moins de 7 km de la frontière hongkongaise. La raison de leur présence au stade n'était pas connue. 

“Si la situation continue à se détériorer et que les troubles deviennent incontrôlables par le gouvernement (de Hong Kong), alors le gouvernement central ne restera pas les bras croisés”, a assuré Liu Xiaoming lors d’une conférence de presse à Londres un peu plus tard dans la journée. La Chine a “assez de moyens et assez de puissance pour réprimer les troubles rapidement”, a-t-il ajouté.

Intervention?

Après deux mois de manifestations à Hong Kong en faveur de la démocratie, Pékin a laissé planer ces derniers jours le spectre d'une intervention pour rétablir l'ordre dans l'ex-colonie britannique. Des vidéos de convois militaires se dirigeant vers Shenzhen ont été diffusées par les médias d'État.

“Je tiens à répéter que Hong Kong fait partie de la Chine. Aucun pays étranger ne doit s’ingérer (...) Nous demandons aux puissances étrangères de respecter la souveraineté chinoise”, a ajouté l’ambassadeur.

Alors que certaines manifestations ont pris un tour violent, le régime communiste a accusé mercredi des contestataires honkgongais de commettre des actes "quasi-terroristes".

Hong Kong a été restitué à la Chine en 1997 mais le territoire de 7 millions d'habitants conserve un statut spécial, avec un gouvernement en principe autonome et une monnaie différente du yuan chinois. L’armée chinoise, qui dispose d'une garnison de plusieurs milliers d'hommes à Hong Kong, n'est pas censée se mêler des affaires du territoire mais elle peut être amenée à le faire sur demande des autorités locales.

Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© AFP