Plein écran
© getty

Des miraculés, dont un centenaire, retrouvés sous les décombres

Séisme au NépalDeux femmes et un homme ont été retrouvés vivants à Kerabari au Népal après avoir passé huit jours sous les décombres, relate une agence allemande sur base de sources policières. Selon le porte-parole du gouvernement népalais, un centenaire fait partie des miraculés.

Le porte-parole des Affaires intérieures népalaises a confirmé dimanche que plusieurs miraculés ont été sortis des décombres sous lesquels ils étaient enfouis depuis le tremblement de terre d'il y a huit jours. Deux femmes ont été retrouvées sous les ruines de leur propre maison tandis qu'un troisième survivant a été retrouvé loin de chez lui: il avait été emporté dans un glissement de terrain. Leur état exact n'a pas été communiqué.

Selon le ministère de l'Intérieur, un centenaire a également été sauvé. L'homme de 101 ans était lui aussi coincé sous les ruines de sa maison depuis une semaine.

En matinée, un randonneur américain disparu a été retrouvé blessé mais vivant et jeudi, une jeune femme de 18 ans a été repérée en vie sous son habitation effondrée à Katmandou.

Hier, le gouvernement népalais annonçait ne plus avoir l'espoir de retrouver des survivants de la catastrophe. Le bilan s'élève actuellement à 7.100 victimes et 14.000 blessés. Mais le ministre des Finances Ram Sharan Mahat a ajouté dimanche matin que le bilan final serait probablement bien plus lourd qu'actuellement.

"Il y a des villages qui sont encore inaccessibles pour les secours mais dont nous savons que toutes les maisons sont anéanties", a-t-il déploré.

  1. Il meurt à 42 ans du coronavirus: “Je lui ai fait écouter la chanson de notre mariage via FaceTime et puis, c'était fini”
    Play

    Il meurt à 42 ans du coronavi­rus: “Je lui ai fait écouter la chanson de notre mariage via FaceTime et puis, c'était fini”

    Maura Lewinger a perdu son mari, Joe, du coronavirus à New York. Elle a raconté à CNN comment sa vie a basculé le week-end dernier. Maura a dû dire au revoir à l’amour de sa vie virtuellement, via un appel sur FaceTime. Parce que cet adieu était virtuel, Maura a du mal à comprendre que le pire est arrivé. “On ne voit personne, on pratique la distanciation sociale, ça me donne parfois juste l’impression qu’il est au travail.”