Plein écran
© reuters

Deux responsables en garde à vue après l'accident dans un lieu de culte

Le pasteur et le propriétaire du local de Stains, près de Paris, qui abritait une église évangélique dont un plancher s'est effondré dimanche, provoquant la mort d'une fillette, étaient lundi en garde à vue, a-t-on appris de source policière.

Les deux hommes, interpellés dimanche, sont entendus par la police judiciaire de Seine-Saint-Denis (nord de paris) dans le cadre d'une enquête pour "homicide et blessures involontaires aggravés". Les policiers cherchent à déterminer leurs responsabilités éventuelles dans le drame survenu à Stains.

Une fillette de six ans est morte lors de l'effondrement du plancher du premier étage du lieu de culte, où étaient massés entre 100 et 150 fidèles, dont de nombreux Haïtiens, en ce dimanche de Pâques.

Une autre fillette de deux ans et une femme de 42 ans ont été hospitalisées dans un état très grave après le drame survenu durant un culte. Le pronostic vital de ces deux victimes était "toujours engagé" lundi, selon la préfecture. Outre les deux blessées graves, 28 personnes ont été plus légèrement blessées, selon les pompiers.

Peu après l'accident, des élus locaux ont exprimé des doutes sur la conformité du local, situé dans un bâtiment d'une zone industrielle. Ce local est loué par une église évangélique "spontanée", notamment composée de membres de la communauté haïtienne, sans lien avec les unions protestantes établies.

Le Conseil national des Evangéliques de France (CNEF) a expliqué avoir refusé d'intégrer cette association car son local "n'était pas du tout adapté pour recevoir plus d'une centaine de personnes" et ne répondait pas à ses "normes de sécurité".