Plein écran
Donald Trump avait consulté le Dr Ronny Jackson le 12 janvier 2018, pour sa première visite médicale officielle © AP

Donald Trump passe une visite médicale inattendue

Journée d'examens médicaux pour Donald Trump: le président américain, 73 ans, s'est rendu samedi après-midi à l'hôpital militaire de Walter Reed, dans la proche banlieue de Washington.

Sa dernière visite médicale annuelle remonte à février, mais le locataire de la Maison Blanche a, selon l'exécutif, décidé d'anticiper un peu en raison du calendrier électoral. "Prévoyant une année 2020 très chargée, le président profite d'un week-end calme à Washington pour entamer sa visite médicale annuelle à Walter Reed", a indiqué Stephanie Grisham, sa porte-parole. 

Rapidement, alors que sur Twitter, on susurrait déjà que le Président pourrait se réfugier derrière une excuse médicale, la porte-parole a fait passer un message clair à la presse sur la santé de Donald Trump: “Le Président est toujours en bonne santé et plein d’énergie, il ne souffre d’aucun mal, comme il l’a prouvé lors de ses vigoureuses performances au cours des nombreux rallyes devant des milliers d’Américains”.

À l'issue sa visite de début d'année, Sean Conley, médecin de la Maison Blanche, avait annoncé que M. Trump mesurait 1m90, pesait 110kg et que son état de santé général était "très bon".

“Gènes incroyablement bons”

En 2018, Ronny Jackson, qui occupait alors le poste de médecin de la Maison Blanche, avait lui assuré, lors d'une surprenante conférence de presse, que le milliardaire républicain avait des "gènes incroyablement bons". "Il est apte à exercer ses fonctions. Je pense qu'il le restera jusqu'à la fin de son mandat et même jusqu'à la fin d'un autre mandat s'il est réélu", avait-il ajouté, s'éloignant de la réserve et la rigueur à laquelle s'en tiennent d'ordinaire les médecins militaires.

M. Trump avait annoncé peu après la nomination de l'amiral Jackson à la tête du gigantesque ministère des Anciens combattants, mais ce dernier avait finalement retiré sa candidature.

Plein écran
Ronny Jackson © AFP