Plein écran
© afp

Dupont-Aignan avant la finale de la CAN: "Si vous préférez l'Algérie, retournez en Algérie!”

Le président de Debout la France (DLF) Nicolas Dupont-Aignan s'en est pris vendredi aux jeunes qui "préfèrent l'Algérie" et "ne respectent pas la France", leur conseillant de "retourner en Algérie", à quelques heures de la finale de la Coupe d'Afrique des Nations contre le Sénégal.

Paris, Lyon, Marseille mais aussi Montbéliard ou les départements de l'Ain ou la Côte-d'Or ont pris des mesures préventives pour la finale de la CAN afin d'éviter les débordements qui ont suivi les deux précédents matchs de l'Algérie.

Dans la soirée de dimanche, un total de 282 personnes avaient été arrêtées, principalement lors d'incidents dans plusieurs villes de France au moment de célébrations de la victoire de l'Algérie contre le Nigeria en demi-finale et des festivités du 14 juillet.

“Meurtri”

"Comme tous les Français, j'ai été meurtri de voir des Français arracher le drapeau français, brandir le drapeau algérien, ça pose un problème", a dénoncé M. Dupont-Aignan sur France 2. Le député de l'Essonne n'a pas précisé à quel incident il faisait référence. A Tours, seul incident visant un drapeau français recensé à ce stade, il y a eu le 11 juillet une tentative de mettre le drapeau algérien à la place du drapeau français sur une place de la ville mais le mineur qui s'apprêtait à le faire a été interpellé avant, avait expliqué une source policière à l'AFP.

"J'ai envie de dire à ces jeunes qui sont une minorité je l'espère : la France, elle vous a accueillis, elle vous a nourris, elle vous a éduqués, elle vous a soignés, mais si vous préférez l'Algérie, si c'est mieux l'Algérie que la France, mais retournez en Algérie!", a poursuivi M. Dupont-Aignan.

“Obligé de saccager?”

"Est-ce qu'on est obligé de saccager pour manifester une identité? Il y a beaucoup de gens qui ont la double nationalité et qui ne cassent pas les Champs-Élysées", a-t-il souligné, en ajoutant qu'"on peut aimer son pays d'origine tout en respectant la France".

"Ceux qui cassent les Champs-Élysées, ceux qui n'aiment pas la France, personne ne les retient en France", a-t-il insisté, estimant que "les Français, à un moment, doivent se faire respecter".

"La prolifération de haine reste inacceptable et à dénoncer. Vouloir creuser des fossés entre les individus est une logique de faibles", a réagi SOS Racisme dans un communiqué. L'association souligne que "plusieurs joueurs de l'équipe algérienne ont la double nationalité et donc sont Français" et que "leur succès est aussi le résultat de la France métissée et plurielle".

"Est-ce que ces gens sont des Français à part entière ou est-ce que ce sont des Français de papier? Ce sont des Français de coeur ou ils sont des Français de CAF?", a accusé le maire de Béziers proche du RN Robert Ménard sur LCI.

C'est selon lui, "la preuve concrète, physique, matérielle, visible de l'échec de l'intégration".
Le porte-parole du Rassemblement national (RN) Sébastien Chenu avait dénoncé lundi un "14 juillet de la honte", estimant que "leurs victoires sont nos cauchemars".

  1. La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”
    Play

    La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”

    “On commence à être assez en colère, parce qu’on est toujours seuls”, déplore Delphine Godart, la mère de Simon Gautier, le Français disparu depuis une chute lors d'une randonnée en Italie voilà huit jours. Le jeune homme de 27 ans a lancé un appel au secours le 9 août, affirmant s’être cassé les deux jambes mais sans pouvoir donner sa localisation exacte. Depuis lors, les autorités n’ont pas déployé les grands moyens pour le retrouver.