Plein écran
Philippine President Rodrigo Duterte delivers a speech at the special session of the International Conference on "The Future of Asia" Friday, May 31, 2019, in Tokyo. (AP Photo/Eugene Hoshiko) © AP

Duterte compare l'homosexualité à une maladie: “J’ai été gay, mais je me suis soigné”

Le président philippin Rodrigo Duterte a suscité un nouveau scandale en laissant entendre que l'homosexualité était une maladie dont il se serait lui-même "soigné" avec l'aide de "belles femmes".

Le septuagénaire s'est singularisé depuis son arrivée à la tête de l'archipel en 2016 par son franc-parler, ses tirades ordurières, ses insultes, ses menaces et un langage sans filtre totalement inhabituel à ce niveau de responsabilités.

La dernière polémique en date a été provoquée par ses propos la semaine dernière à Tokyo lors d'une rencontre avec la communauté philippine locale. Il s'en est notamment pris à l'un de ses principaux détracteurs, le sénateur Antonio Trillanes, dont il a par ailleurs affirmé qu'il était homosexuel. "Trillanes et moi sommes pareils. Mais je me suis soigné", a déclaré le président philippin, en expliquant être "redevenu un homme" après avoir rencontré son épouse, dont il est aujourd'hui séparé. "Donc les belles femmes m'ont soigné", a-t-il poursuivi.

M. Duterte s'est montré particulièrement fluctuant sur la question des droits des homosexuels. Pendant la campagne présidentielle de 2016, il s'était dit favorable à la légalisation du mariage entre personnes du même sexe avant de faire machine arrière. Il lui est même arrivé d'utiliser l'adjectif homosexuel comme insulte. Il l'avait employé au sujet de l'ambassadeur des Etats-Unis Philip Goldberg.