Plein écran
Illustration © thinkstock

Elle se retrouve paralysée après avoir consommé une soupe périmée

FRANCELa soupe qu’elle a consommée traînait dans son réfrigérateur et était périmée depuis trois semaines. L’état de santé de la victime s’est dégradé au fil des heures.

Une habitante de l’Essonne, en Île-de-France, a contracté une maladie grave en consommant une banale soupe de légumes. Elle est effectivement atteinte de botulisme, une pathologie rare, qui s’attrape en absorbant des toxines présentes dans des aliments contaminés. La victime a avalé la soupe trois semaines après sa date limite de consommation, le 4 août dernier.

Fin août et début septembre, deux malaises interviennent en l’espace de quelques jours. Le point de départ d’une dégradation constante de sa santé. La piste de l’AVC écartée, les médecins diagnostiquent un cas de botulisme après toute une série d’examens. Une maladie rare, seulement deux cas ont été déclarés en région parisienne en 2018. “Elle est quasi totalement paralysée. Et avec très peu d’espoir de récupération”, annonce une amie à Le Parisien.

Négligence de la victime ou responsabilité de la marque?

Les toxines présentes dans les aliments ne supportent pas la chaleur ou l’exposition prolongée à l’oxygène. Mais elles ne changent ni le goût, ni l’odeur. Les enquêteurs ont retrouvé la soupe de légumes dans le réfrigérateur de la victime. “Aucun autre problème n’a été signalé sur les 630 bouteilles du lot qui ont été vendues et consommées depuis”, cite encore Le Parisien.

L’entreprise rejette la faute sur la victime. “Compte tenu de la durée d’incubation (trois jours), de la date d’hospitalisation de la patiente (fin août) et de la date limite de consommation du produit (4 août), il est avéré que la personne malade a consommé un produit périmé”, explique la marque.

  1. Londres a refusé de débloquer 170 millions d'euros pour sauver Thomas Cook

    Londres a refusé de débloquer 170 millions d'euros pour sauver Thomas Cook

    Le voyagiste britannique Thomas Cook a demandé au gouvernement de débloquer 150 millions de livres sterling (170 millions d'euros) pour un plan de sauvetage de l'entreprise mais Londres n'a pas accédé à cette demande. "C'est beaucoup d'argent du contribuable", a déclaré dans la nuit de dimanche à lundi le premier ministre Boris Johnson à l'agence PA. "La population remarquera qu'il y a ici un risque moral, au cas où d'autres entreprises se retrouveraient confrontées à de telles difficultés économiques.”
  2. Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trentenaire américain atteint du syndrome de Down est décédé en mai dans une camionnette en pleine chaleur, à Seminole, en Floride, alors que la personne qui devait s’occuper de lui s’était endormie sur le siège passager après avoir ingéré de la drogue, ont relaté samedi les médias outre-Atlantique. Arrêté vendredi pour homicide involontaire aggravé, l’employé a été relâché le lendemain après avoir versé une caution de 50.000 dollars (soit 45.000 euros environ), mais il comparaîtra devant la justice ultérieurement.