Emmanuel Macron après sa victoire au second tour des élections présidentielles française au Champ de Mars devant la Tour Eiffel, à Paris, ce dimanche.
Plein écran
Emmanuel Macron après sa victoire au second tour des élections présidentielles française au Champ de Mars devant la Tour Eiffel, à Paris, ce dimanche. © Photo News

EN DIRECT: les résultats définitifs dévoilés, Poutine félicite Macron

Reconduit à la présidence de la France avec plus de 58,5% des voix, Emmanuel Macron doit affronter dès lundi un pays fracturé politiquement, avec une extrême droite au plus haut et une bataille qui s’annonce féroce pour les législatives de juin. Le score de Marine Le Pen (41,4%), qui gagne environ huit points, est historique, l’extrême droite ayant passé pour la première fois la barre des 40%.

  1. Prisée en France et en Flandre, pourquoi l’extrême droite ne perce-t-elle pas en Belgique francophone?

    Prisée en France et en Flandre, pourquoi l’extrême droite ne per­ce-t-el­le pas en Belgique francopho­ne?

    Près d’un Français sur deux (+- 45%) donnera sa voix à Marine Le Pen, dimanche prochain, selon un récent sondage. Chez nous, le Vlaams Belang est le deuxième parti flamand le plus plébiscité, derrière la N-VA. Au milieu, la Belgique francophone se distingue avec une représentation presque nulle des partis d’extrême droite. Pourquoi est-elle épargnée par l’émergence de ces mouvements? Comment expliquer ce paysage politique singulier? Focus.
  2. Les vols de voiture ont diminué de près de 20 pour cent : nos assurances sont-elles pour autant moins chères ?
    Independer

    Les vols de voiture ont diminué de près de 20 pour cent : nos assurances sont-el­les pour autant moins chères ?

    Le nombre de vols de voiture en Belgique est en baisse depuis un certain temps. Les chiffres de la police fédérale le prouvent. Au cours du premier semestre 2021, le nombre de voitures volées a diminué de 19,2 pour cent par rapport à l’année précédente. Cela veut-il dire que nous paierons moins pour notre assurance auto ? « Oui », affirme Serge Jacobs d’Ethias à Independer.be. « Mais il y a un grand mais. »