Le RER D (archives)
Plein écran
Le RER D (archives) © REUTERS

En pleine grève des transports, une femme accouche dans le RER

Mise à jourUn heureux événement dans les transports en commun parisiens, perturbés par une grève intense.

Les faits ont eu lieu à la station Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) vers 17h ce mercredi sur la ligne du RER D, a annoncé la SNCF: “Une petite fille est née à bord d’un de nos trains. La mère et l’enfant ont été pris en charge et se portent bien”, a confirmé la compagnie ferroviaire française. 

Selon Le Figaro, la jeune femme a pris le train à la gare de Lyon (Paris) et aurait perdu les eaux quelques arrêts plus tard: “Elle se déplaçait difficilement. Un de nos agents sur place lui a déconseillé de prendre le train, mais elle a insisté”, précise la SNCF. Le train a été arrêté et le wagon évacué. 

Comme le veut la coutume, le nouveau-né devrait bénéficier d’un Pass gratuit à vie. La SNCF a en tout cas évoquer un “geste" sans en préciser la nature exacte: “On a un nouveau client, on va lui souhaiter la bienvenue”, a en effet confié un porte-parole à France info

Huitième jour de grève

La mobilisation contre la réforme des retraites est entrée jeudi dans sa deuxième semaine et pourrait s’amplifier avec de nouvelles manifestations au lendemain de la présentation du projet par le Premier ministre qui, loin d’apaiser la colère, a fait basculer les syndicats réformistes dans le camp des opposants. Fin des régimes spéciaux, “âge d’équilibre” à 64 ans, entrée dans le système à partir de la génération née en 1975... Edouard Philippe a détaillé mercredi le contenu du futur “système universel de retraite” par points, assurant que “tout le monde serait gagnant” avec cette réforme.

Colère des syndicats

Mais sitôt le plan dévoilé, la fronde syndicale s’est élargie. La “ligne rouge est franchie”, a tonné le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, premier soutien d’un système universel par points mais hostile à un allongement de la durée de cotisation via la mise en place d’un “âge d’équilibre”. “Il y a de la place pour la négociation, que ce soit sur la pénibilité, que ce soit sur les modalités pour parvenir à l’équilibre”, a toutefois souligné jeudi matin le ministre de L'Économie, Bruno Le Maire, alors que Laurent Berger a demandé au gouvernement de “revenir en arrière” sur “l’âge d’équilibre”.

“Il y a que le Medef qui ne sera pas en grève”

Le 17 décembre, “il n’y aura que le Medef qui ne sera pas en grève”, a ironisé le numéro un de la CGT, Philippe Martinez. La CFDT, premier syndicat, a appelé ses adhérents à descendre dans la rue lors de cette prochaine grande mobilisation, mais pas avec l’intersyndicale CGT-FO-Solidaires-FSU. FO souhaite aussi “renforcer la mobilisation” tandis que les transports restaient très perturbés jeudi avec déjà presque 400 kilomètres de bouchon avant 8H en Ile-de-France.

Situation sur le réseau ce jeudi

Dans les transports en commun, le trafic était quasi inchangé par rapport à mercredi: un TGV et un Transilien sur 4, 9 lignes du métro parisien fermées, la 11 uniquement jusqu’à 09H30. Seul 40% des bus roulaient par ailleurs, contre 50% attendus, en raison de blocages matinaux, selon la RATP. “La situation est conforme à ce qui a été annoncé, sans blocage particulier. Le trafic est toujours aussi faible mais hier on a eu le taux de participation le plus bas depuis le début, on va attendre de voir celui d’aujourd’hui”, a commenté pour sa part la SNCF.

Le port du Havre bloqué par des manifestants

La zone industrielle et portuaire du Havre, premier port français pour le trafic de conteneurs, était bloquée jeudi par plus d’un millier de personnes réparties sur plusieurs carrefours, selon la police, 5.000 à 6.000 selon le syndicat CGT mobilisé contre une réforme des retraites.

“On est entre 5.000 et 6.000 personnes sur les huit principaux points de blocages. Il n’y pas du tout d’activité portuaire. Toute la zone industrielle est fermée. Maintenant, il faut tenir la journée”, a déclaré Sandrine Gérard, secrétaire de l’Union locale du syndicat CGT du Havre (nord-ouest de la France). “Les annonces de notre Premier ministre hier ont augmenté la mobilisation”, a-t-elle ajouté.

Fief du Premier ministre français Edouard Philippe, ex député-maire de cette ville, Le Havre est le premier port français pour le trafic de conteneurs.