Plein écran
© REUTERS

Explosion à Lyon: les mesures de sécurité renforcées, la chasse à l’homme continue

Le préfet du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes Pascal Mailhos a annoncé "renforcer les mesures de sécurité" dans la ville de Lyon où "plusieurs rassemblements" sont annoncés samedi, au lendemain de l'attaque au colis piégé qui a fait 13 blessés légers.

La préfecture "a renforcé le dispositif mis en place pour assurer la sécurité des rassemblements" prévus dans la ville, indique le préfet dans un communiqué, alors que "le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a appelé les préfets à renforcer la sécurité des sites accueillant du public et des rassemblements publics". 

"Plusieurs rassemblements sont déclarés aujourd'hui  dans Lyon, certains réunissant plusieurs milliers de personnes, notamment une manifestation déclarée en faveur du climat, un rassemblement déclaré ‘Pour une Algérie libre’ et un possible rassemblement non-déclaré du mouvement des gilets jaunes", a-t-il précisé.

Interdiction de manifestation dans le nord

Parmi les mesures annoncées par les autorités figurent notamment une "interdiction de manifestation dans le nord de la presqu'île de Lyon de 12h00 à 20h00", un "encadrement renforcé des manifestations" et "un renforcement du dispositif Sentinelle".

La préfecture, qui appelle "l'ensemble de la population au sens des responsabilités" prévoit encore des forces de l'ordre "prépositionnées dans les lieux stratégiques d'affluence du public" et des "contrôles préventifs (...) au plus proche des rassemblements" mais aussi "sur les axes (routiers) principaux et secondaires".

Un appel à témoins diffusé

Une vaste chasse à l’homme a été lancée samedi en France pour retrouver un homme soupçonné d’être l’auteur de l’attaque. La police a lancé un appel à témoins en diffusant la photographie du suspect, capté par une caméra de vidéosurveillance municipale. Elle montre un homme “porteur d’un haut sombre à manches longues” et “d’un bermuda clair”, poussant un vélo noir. Selon une source proche de l’enquête, il est âgé d’une trentaine d’années.

L’individu recherché est suspecté d’avoir déposé un sac ou colis explosif contenant des vis, clous ou boulons devant une boulangerie d’une artère piétonne commerçante dans le coeur de Lyon.

D’après un dernier bilan, 13 personnes, dont une enfant de dix ans, ont été légèrement blessées, “atteintes aux membres inférieurs”, a indiqué Gérard Collomb, précisant qu’une d’entre elles, “un peu plus grièvement blessée”, devait être opérée samedi.

“Aucune revendication”

Le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, en charge de l’enquête de l’attaque au colis piégé de Lyon, a annoncé samedi que “tous les moyens” avaient été déployés pour “interpeller rapidement” le suspect en fuite. L’attaque n’avait samedi en milieu de journée “donné lieu à aucune revendication”, a-t-il précisé.

“Tous les moyens sont actuellement mis en oeuvre pour parvenir rapidement à l’identification et à l’interpellation de l’auteur des faits”, a annoncé M. Heitz devant la presse à Lyon, précisant que “de nouvelles photographies de l’individu” allaient “être très prochainement diffusées”.

  1. Une criminelle belge sur une nouvelle liste des femmes les plus recherchées par Europol

    Une criminelle belge sur une nouvelle liste des femmes les plus recher­chées par Europol

    La criminelle quinquagénaire belge Hilde Van Hacker, en cavale avec son compagnon Jean-Claude Lacote après avoir tué un homme d’affaires britannique à la Côte en 1996, figure parmi les visages masqués mis en scène dans la nouvelle campagne “Crime has no gender” (soit “le crime n’a pas de sexe”) lancée vendredi par l’agence européenne de police criminelle Europol et visant à capturer les femmes les plus recherchées d’Europe. “Les gens pensent que d’habitude ces crimes ne sont pas commis par des femmes, mais ils le sont, et ils sont aussi graves que ceux commis par les hommes”, a commenté Tine Hollevoet, porte-parole d’Europol.