Plein écran
© AFP

Fauchée par une trottinette électrique, une pianiste de l'Opéra Garnier à Paris ne peut plus jouer

Une pianiste du célèbre Opéra Garnier de Paris a été fauchée par une trottinette électrique dans un parc de la capitale. Isabelle Albertin souffre d’une double fracture et a été opérée. Elle va déposer plainte contre la ville de Paris. 

Les trottinettes électriques font (encore) parler d’elles. Après un accident, Isabelle Albertin, pianiste depuis plus de 30 ans à l’Opéra Garnier, redoute le pire pour elle: ne plus pouvoir rejouer au piano comme avant.

La femme s’est confiée au Parisien et raconte qu’elle a été projetée au sol après qu'une trottinette électrique l’eut fauchée.  “Je n’ai rien entendu venir, rien vu non plus”, explique-t-elle. Bilan de l’accident: une double fracture du bras droit, radius et cubitus. Opérée, elle ne pourra pas exercer son métier durant au minimum plusieurs semaines. “J’angoisse de ne pas retrouver la sensibilité de ma main droite”, confie-t-elle.

Lutte contre les trottinettes

Devenu un sujet de société, les trottinettes électriques divisent. C’est après cet accident que la pianiste et son conjoint ont décidé de créer une association pour lutter contre “l’anarchie urbaine”: “C’est le bordel sur les trottoirs de Paris. Entre les trottinettes, les scooters et le reste, il faut chaque jour batailler”.

Isabelle Albertin a également décidé de déposer plainte contre la ville de Paris: “L’accident a eu lieu dans un parc, or ce lieu est sous la responsabilité d’Anne Hidalgo, explique son mari. C’est à la mairie de nous protéger”.