Plein écran
Image d’illustration © Thinkstock

Filmées à leur insu à la piscine, elles terminent sur un site pornographique

Des femmes ont été filmées à leur insu dans un centre thermal en Suisse. Le voyeur a publié plus de 500 de ses vidéos sur des sites pornographiques.

L’été dernier, un homme a baladé discrètement une caméra à l’intérieur de l’établissement de thalassothérapie d’Yverdon-les-Bains, en Suisse, selon le média helvète 24heures.ch. Il filmait des femmes, à leur insu, notamment à la piscine et publiait les vidéos sur des sites pornographiques avec des commentaires douteux.

Son activité dangereuse a duré plusieurs mois. Le centre a ensuite été averti de la présence de ces vidéos sur Internet. Le voyeur a été interpellé en novembre dernier et l’établissement a renforcé sa surveillance. L’enquête a permis de détecter plus de 500 vidéos publiées par le suspect, qui comptabilisent au cumulé près d’un million de vues.

Même si l’homme a été appréhendé, et que “son profil a été supprimé depuis longtemps”, impossible d’affirmer que toutes les vidéos ont été retirées d’Internet. “Il s’avère très compliqué de les faire supprimer, surtout lorsqu’elles sont hébergées sur des sites étrangers”, a concédé le chargé de communication du groupe Boas dont dépend le centre thermal.

Le centre a mis des mesures en place contre le voyeurisme, comme l’interdiction de téléphone dans les bassins. Une plainte a été déposée et l’homme encourt jusqu’à trois ans de prison. Pour que le dossier soit instruit, les plaintes et témoignages sont nécessaires. Sauf que les femmes filmées ne sont majoritairement pas au courant de l’existence de ces vidéos…