Capture d'écran
Plein écran
Capture d'écran © Twitter @Slagodinsky

Gaffe d’Erdogan ou humiliation volontaire? La visite d’Ursula von der Leyen alimente le débat

Mise à jourUrsula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, et Charles Michel, président du Conseil européen, ont été reçus par Recep Tayyip Erdogan, ce mardi à Ankara. Une visite officielle organisée pour tenter de relancer une relation fragilisée entre l’Union européenne et son partenaire. Mais “l’affaire de la chaise” a éclipsé les débats: une gaffe du président turc ou une humiliation volontaire infligée à son homologue européenne? Charles Michel n’est pas épargné non plus par la polémique. Explications.

  1. Double infanticide en Espagne: les autorités tentent toujours de retrouver Tomas Gimeno et sa fille d’un an

    Double infantici­de en Espagne: les autorités tentent toujours de retrouver Tomas Gimeno et sa fille d’un an

    Un double infanticide a semé l’effroi ces dernières semaines en Espagne. Portées disparues le 27 avril, deux jeunes filles ont été tuées par leur père qui voulait infliger une “douleur inhumaine” à leur mère. Le corps d’Olivia, six ans, a été retrouvé jeudi dernier au fond de l’océan, dans un sac et lesté par une ancre de bateau. Celui d’Anna, un an, n’a toujours pas été découvert. Tomas Gimeno est également recherché par les autorités et des doutes s’installent quant à la possibilité qu’il n’ait pas mis fin à sa vie. Les recherches ont repris lundi au large des Canaries. Sans succès, pour l’instant.
  2. Un Espagnol condamné à 15 ans de prison pour avoir mangé sa mère

    Un Espagnol condamné à 15 ans de prison pour avoir mangé sa mère

    Un Espagnol a été condamné à quinze ans et cinq mois de prison pour avoir étranglé sa mère et mangé certaines parties de son corps découpé en morceaux, a annoncé mardi le tribunal de Madrid l'ayant jugé. Dans sa sentence, ce tribunal considère que cet homme - surnommé "le cannibale de Ventas", en référence au quartier de Madrid où la police avait découvert les restes macabres - était en possession de "ses facultés mentales au moment des faits" et qu'il purgera donc sa peine en prison.