Plein écran
Le dernier signal du téléphone portable de Théo a été capté par une borne dans la journée du 1er juin aux alentours du phare de Byron Bay © Facebook 'Looking for Théo Hayez'

Google Maps donne de nouveaux indices sur l’itinéraire de Théo Hayez avant sa disparition

La famille de Théo Hayez a eu accès aux données de son compte Google. Les informations récoltées ont notamment permis de reconstituer une partie de l’itinéraire suivi par le Belge disparu en mai dernier à Byron Bay après avoir été expulsé d’un bar.

Théo Hayez, jeune homme de 18 ans, était en voyage en Australie depuis fin 2018. Il a été aperçu pour la dernière fois le 31 mai dans la station balnéaire de Byron Bay alors qu’il devait retourner en Belgique début juin. Des recherches à grande échelle avaient directement été lancées, mais elles n’ont pas permis de retrouver sa trace. La police avait annoncé en juillet qu’elle mettait officiellement un terme aux recherches.

La famille du jeune Belge continue de vouloir mettre toute la lumière sur cette disparition. Dans “The Lighthouse”, une série de podcasts du média The Australian, Michael Dorkhom a confié avoir eu accès au compte Google de son neveu. Et plusieurs enseignements sont à retenir.

Le premier, c’est que l’itinéraire emprunté par Théo après son départ du bar n’est pas forcément celui que les enquêteurs avaient en tête. Alors qu’ils pensaient que le jeune garçon de 18 ans s’était dirigé vers son auberge de jeunesse, il s’en serait finalement éloigné. En chemin, il a cherché plusieurs fois comment rentrer vers l’endroit où il devait dormir. Mais malgré ses recherches, il a emprunté la mauvaise direction, révèle la localisation.

Derniers messages

Les données montrent que d’intenses recherches ont été menées à de mauvais endroits. “Nous avons cherché pendant plus d’une semaine à un endroit où il n’a jamais été. C’est assez choquant de savoir cela”, confie Michael Dorkhom. L’itinéraire de Théo est suffisamment étrange pour être souligné: le Belge ne connaissait pas ce chemin, et ce ne serait pas un périmètre vers lequel on se dirige par hasard.

Selon la famille, ces informations pourraient consolider une hypothèse avancée depuis plusieurs semaines. “Nous pensons qu’il n’était pas seul cette nuit-là. Nous espérons que tôt ou tard, quelqu’un parlera”, avaient déclaré ses parents.

Grâce aux données de Google, il a également été possible de savoir quels étaient les derniers messages envoyés par Théo. Vers 0h20, il a envoyé un message en français via Facebook à un ami au sujet du prochain concert de U2 en Australie. Le tout dernier message à 0h55 était une réponse à sa demi-sœur. “Merci”, écrivait-il. Le dernier signal du téléphone portable de Théo a été capté par une borne dans la journée du 1er juin aux alentours du phare de Byron Bay.