Plein écran
illustration © photo_news

Harcelé par ses supérieurs, un gendarme se suicide avec son arme de service

Un officier de gendarmerie de Saint-Amand-Montrond (Cher) a été déclaré en état de mort cérébrale après s'être tiré une balle dans la tête avec son arme de service vendredi, a-t-on appris samedi auprès de la gendarmerie.

Commandant de la communauté de brigades de gendarmerie de Saint-Amand-Montrond, le lieutenant était de permanence dans son bureau lorsqu'il a fait usage de son arme contre lui, a rapporté la source, qui a exprimé son soutien à "sa famille, ses proches et les militaires placés sous son commandement".

Le parquet de Bourges a ouvert une enquête en recherche des causes de la mort, confiée à la section de recherche de la gendarmerie de Bourges, a dit le substitut du procureur de la République à Bourges, Emmanuel Delorme.

L'association gendarmes et citoyens a fait état, dans un communiqué, d'une lettre laissée par l'officier, dans laquelle il expliquerait la raison de son suicide.

Pour l'association, l'officier aurait été victime de harcèlement de la part de deux de ses supérieurs qui commandent la compagnie de Saint-Amand-Montrond et utiliseraient des "méthodes d'un autre âge".

Le substitut du procureur a déclaré n'avoir "rien à dire sur ce point".

  1. Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trentenaire américain atteint du syndrome de Down est décédé en mai dans une camionnette en pleine chaleur, à Seminole, en Floride, alors que la personne qui devait s’occuper de lui s’était endormie sur le siège passager après avoir ingéré de la drogue, ont relaté samedi les médias outre-Atlantique. Arrêté vendredi pour homicide involontaire aggravé, l’employé a été relâché le lendemain après avoir versé une caution de 50.000 dollars (soit 45.000 euros environ), mais il comparaîtra devant la justice ultérieurement.