Plein écran
© REUTERS

Hong Kong: les manifestations continuent, tous les vols sont annulés

Le gouvernement chinois a encore accru lundi sa dénonciation des manifestations en faveur de la démocratie à Hong Kong, disant voir “des signes de terrorisme” derrière la contestation violente du pouvoir en place. L’aéroport d’Hong Kong a annoncé ce lundi annuler tous les vols en raison de l’ampleur des manifestations. 

“Les manifestants radicaux de Hong Kong ont à plusieurs reprises eu recours à des objets extrêmement dangereux afin d'attaquer des policiers, ce qui constitue déjà un crime grave et révèle de premiers signes de terrorisme”, a accusé depuis Pékin le porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et Macao, Yang Guang.

M. Yang, qui avait la semaine dernière averti que “ceux qui jouent avec le feu périront par le feu”, a dénoncé “une minuscule minorité” qualifiée de “grave défi à la prospérité et à la stabilité de Hong Kong”. Des cocktails molotov ont été lancés en direction des policiers, a-t-il accusé. Ses propos surviennent au lendemain d’un dixième week-end de manifestations dans l’ancienne colonie britannique, des milliers de manifestants bravant la police qui a répondu par des charges et des tirs de gaz lacrymogènes.

Les manifestants demandent la démission de Carrie Lam, la cheffe du gouvernement local pro-Pékin, l’élection d’un successeur au suffrage universel direct, et non sa désignation par Pékin, comme c’est actuellement la règle. Ils exigent aussi une enquête sur les violences dont ils accusent la police et l’abandon définitif d’un projet de loi controversé qui autoriserait des extraditions vers le Continent.

Des perturbations jusqu’à l’aéroport 

L’aéroport de Hong Kong a annoncé l’annulation pour lundi de tous les vols au départ et à l’arrivée en raison de l’ampleur d’une manifestation dans son principal terminal. Plus de 5.000 manifestants se sont rassemblés à l’aéroport international de Hong Kong lundi, a déclaré un responsable de la police.

“A l’exception des vols au départ dont l’enregistrement est terminé et des vols à l’arrivée qui sont déjà en route pour Hong Kong, tous les autres vols ont été annulés pour le reste de la journée”, a annoncé l’autorité aéroportuaire dans un communiqué.

Il s’agit d’une décision majeure pour cet aéoport internationalement reconnu pour son efficacité, et qui était en 2018 le huitième le plus fréquenté au monde, avec 74 millions de passagers. Le hall des arrivées de son principal terminal est depuis vendredi le théâtre d’un impressionnant sit-in.

Des milliers de manifestants pour la plupart vêtus de noir y sont massés pour “accueillir” et sensibiliser les visiteurs étrangers à leur mobilisation, avec des chants, des slogans et une distribution de prospectus expliquant le sens des manifestations pro démocratie qui embrasent la ville depuis juin.

  1. Un camion force le passage parmi les manifestants à Minneapolis
    Play

    Un camion force le passage parmi les manifes­tants à Minneapo­lis

    Un camion-citerne a tenté dimanche de se forcer un passage au milieu d'un cortège de milliers de manifestants sur un pont du centre de Minneapolis, dans le Minnesota, forçant l'intervention massive des forces de l'ordre. "A priori aucun manifestant n'a été blessé", selon un communiqué de la police locale qui parle d'un incident "très dérangeant". Le chauffeur du camion a été blessé, sans que sa vie soit en danger. Il a été conduit à l'hôpital et placé en état d'arrestation.
  2. Trump emmené dans un bunker face à la manifestation sous tension
    Play

    Trump emmené dans un bunker face à la manifesta­ti­on sous tension

    Le président américain Donald Trump a été brièvement placé dans un bunker souterrain vendredi soir alors que les manifestants se réunissaient devant la Maison-Blanche pour réclamer la justice après la mort du quadragénaire afro-américain George Floyd suite à son interpellation à Minneapolis, indiquent lundi les médias outre-Atlantique sur base de sources officielles anonymes, évoquant l’une des alertes les plus élevées depuis le 11 septembre 2001.
  3. Michael Jordan et Lewis Hamilton s’engagent eux aussi contre le racisme

    Michael Jordan et Lewis Hamilton s’engagent eux aussi contre le racisme

    L'ancienne superstar américaine du basket Michael Jordan et le sextuple champion du monde de F1 Lewis Hamilton se sont joints dimanche aux sportifs qui, à travers le monde, ont déploré la mort d'un homme noir lors de son interpellation aux États-Unis qui a entraîné des dizaines de manifestations dégénérant parfois en émeutes. Le pilote britannique a lui dénoncé le silence des "plus grandes stars" de la F1 "dominée par les blancs".