Plein écran
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban © epa

Hongrie: les investisseurs étrangers ne peuvent plus acheter de terres agricoles

Les investisseurs étrangers ne sont plus autorisés à acheter des terres agricoles en Hongrie, en vertu d'une loi votée par le Parlement et qualifiée d'"historique" par le gouvernement.

"A l'avenir, seuls des Hongrois pourront acheter des terres agricoles hongroises", explique le ministère du Développement rural dans un communiqué. Ces modifications de la Constitution hongroise ont été approuvées par 263 parlementaires, tandis que 87 s'y sont opposés. Votées par le Parlement le 17 décembre, ces dispositions prévoient une interdiction pour les étrangers d'acheter des terres agricoles hongroises, et des engagements pour protéger les ressources forestières et hydrauliques du pays. Le gouvernement hongrois du Premier ministre conservateur Viktor Orban, a déclaré que les terres agricoles hongroises avaient besoin d'être protégées des grands spéculateurs et des banquiers, en faveur des petits et moyens propriétaires fonciers et agriculteurs. L'acte d'adhésion de la Hongrie à l'Union européenne en 2003 prévoyait bien le maintien des interdictions concernant l'acquisition des terres agricoles par des personnes n'ayant pas la nationalité hongroise, mais seulement pendant une période transitoire. Cette interdiction devait constituer une exception provisoire à la liberté de circulation des capitaux garantie par les traités européens, pour répondre aux craintes des autorités hongroises de voir le prix des terrains agricoles s'envoler en raison du différentiel avec celui d'autres pays de l'UE, notamment l'Autriche voisine. Cette exception a été autorisée pour la Hongrie dans un premier temps jusqu'en 2011, puis prolongée jusqu'au 30 avril 2014, après quoi elle ne pourra plus être prolongée.

  1. Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Quand le vol MH17 de Malaysia Airlines qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur s’est crashé, c’est lui qu’on a appelé. Le sergent Rod Anderson était le commandant de la Disaster Victim Identification pour la police fédérale australienne. C’est lui qui a été chargé d’identifier les victimes et de rendre les dépouilles à leurs familles. Pour rappel, 238 personnes dont 15 membres d’équipage ont perdu la vie le 17 juillet 2014.