Le centre de Kents Hill Park à Milton Keynes (centre de l'Angleterre), l'un des deux hôpitaux désignés pour gérer les cas sensibles
Plein écran
Le centre de Kents Hill Park à Milton Keynes (centre de l'Angleterre), l'un des deux hôpitaux désignés pour gérer les cas sensibles © AP

Huit cas au Royaume-Uni: “Une menace grave et imminente”

Mise à jourAlors que quatre nouveaux cas ont été détectés au Royaume-Uni, le gouvernement britannique a qualifié le coronavirus de "menace grave et imminente pour la santé publique" lundi et annoncé des mesures pour protéger le public.

"L'incidence ou la transmission du nouveau coronavirus constitue une menace grave et imminente pour la santé publique", indique le ministère de la Santé dans un communiqué, expliquant avoir pris des mesures pour "retarder ou empêcher de nouvelles transmissions du virus". Dans le cadre des nouvelles mesures, les personnes atteintes de coronavirus peuvent désormais être mises en quarantaine de force et ne seront pas libres de partir, et peuvent être isolées contre leur volonté si elles constituent une menace pour la santé publique. "Nous renforçons nos réglementations afin de pouvoir maintenir les individus à l'isolement pour leur propre sécurité et si les professionnels de la santé publique estiment qu'ils risquent de propager le virus à d'autres personnes", a déclaré un porte-parole du ministère de la Santé. "Cette mesure facilitera le travail des professionnels de la santé afin de contribuer à la sécurité des personnes à travers le pays".

Hôpitaux désignés pour gérer la crise

Le gouvernement a annoncé faire de l'hôpital d'Arrowe Park dans le Merseyside (nord de l'Angleterre) et le centre de Kents Hill Park à Milton Keynes (centre de l'Angleterre) des lieux destinés à l'"isolement" tandis que la ville de Wuhan, berceau de l'épidémie, et la province de Hubei sont considérés comme une "zone infectée".

908 morts en Chine continentale

Le nouveau coronavirus a fait 908 morts en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), où le nombre des personnes infectées dépasse les 40.000, selon le dernier bilan établi lundi par les autorités, confirmant une certaine stabilité dans la progression de l'épidémie. Au cours des dernières 24 heures, 97 nouveaux décès ont été répertoriés en Chine continentale, dont 91 dans le Hubei. Le pays a dénombré plus de 3.000 nouveaux cas de contamination.

Huit cas au Royaume-Uni

Quatre nouvelles personnes ont été diagnostiquées porteuses du nouveau coronavirus 2019-nCoV au Royaume-Uni, ce qui porte lundi le nombre connu de personnes contaminées dans ce pays à 8. Selon le conseiller médical en chef du gouvernement du Royaume-Uni Chris Whitty, les quatre nouveaux cas identifiés en Angleterre sont des personnes ayant été en contact avec un cas britannique déjà connu. C’est en retraçant justement les contacts de ce patient que les experts britanniques les ont identifiées. Elles ont été contaminées en France. Ces quatre personnes ont été prises en charge dans des centres et hôpitaux spécialisés.

“L’Asie est moins assurée que d’autres parties du monde”

Le coronavirus perturbe l'activité de grands groupes et les déplacements des touristes, avec quasiment aucun espoir de dédommagements puisque très peu sont assurés contre ce type de risque. "Il est fort possible ce que soit un événement pour lequel il existe peu d'assurances, parce que l'Asie est moins assurée que d'autres parties du monde et parce que le virus lui-même est nouveau", a prévenu sur la radio BBC 4 Bruce Carnegie-Brown, président du marché de l'assurance Lloyd's of London.

Plein écran
© AFP
Plein écran
© AP
Plein écran
© AP
  1. Le mystère de Ferrera Erbognone où les habitants semblent tous immunisés contre le virus

    Le mystère de Ferrera Erbognone où les habitants semblent tous immunisés contre le virus

    Les plus de 1.000 habitants du village de Ferrera Erbognone, dans le nord de l’Italie, ne semblent pas être sensibles au coronavirus. Alors que les infections et les décès dus au Covid-19 frappent à grande échelle les municipalités environnantes, le village de la région italienne de Lombardie, qui a été durement touchée, est épargné. Les scientifiques pensent que les habitants sont immunisés contre la maladie. Des analyses de sang doivent montrer comment cela est possible.