Illustration. Un hélicoptère de la sécurité civile a dû intervenir.
Plein écran
Illustration. Un hélicoptère de la sécurité civile a dû intervenir. © REUTERS

Il chute d'une falaise et se fait verbaliser pour non-respect du confinement

Un jeune homme de 23 ans a chuté d'une falaise samedi à Telgruc-sur-mer, dans le Finistère, en France. Il a dû être hélitreuillé vers l’hôpital de Quimper, et a reçu une amende dans la foulée pour avoir bravé les mesures de confinement.

“La personne a dévalé un bout de falaise au niveau de la plage de Trez Bihan”, ont indiqué les pompiers, précisant que l’alerte avait été donnée vers 17h50 par une personne qui l’accompagnait.

La plage de Trez Bihan, sur la presqu’île de Crozon (Finistère), est cernée de falaises en haut desquelles passe un sentier côtier. Une ambulance, un hélicoptère de la sécurité civile et une équipe de sapeurs-pompiers spécialisée dans les interventions en milieu périlleux ont été mobilisés dans cette intervention - soit une dizaine de personnes, selon les pompiers. 

Une demi-douzaine de gendarmes se sont aussi rendus sur les lieux, a précisé la gendarmerie de Châteaulin. “L’homme, qui n’était pas de la région, a été verbalisé”, a indiqué la gendarmerie, soulignant que l’homme se trouvait dans une zone “particulièrement difficile d’accès”.

Selon France 3, le jeune homme, légèrement blessé à la cheville, a été transporté par hélicoptère au Centre hospitalier de Quimper.

  1. Gabriel, 14 ans, violemment interpellé après une tentative de vol: “Il risque de perdre un œil”
    France

    Gabriel, 14 ans, violemment interpellé après une tentative de vol: “Il risque de perdre un œil”

    Dans la nuit du 25 au 26 mai dernier, Gabriel, 14 ans, a été interpellé par les forces de l’ordre après avoir tenté de voler un scooter avec un ami à Bondy, près de Paris. Le flou demeure sur les conditions de l’arrestation, rapporte Le Parisien. Le jeune garçon souffre de plusieurs lésions au visage et “risque de perdre son œil” à cause d’une fracture de l’orbite. Il est actuellement soigné à l’hôpital Jean-Verdier de Bondy.
  2. L’histoire émouvante d’un Marine américain qui ne veut pas quitter son chien renifleur de bombes

    L’histoire émouvante d’un Marine américain qui ne veut pas quitter son chien renifleur de bombes

    Un Marine américain a fait équipe avec un chien renifleur de bombes pendant un an, à l’ambassade américaine de Kaboul. Leur déploiement s’arrête cette semaine, ils vont donc devoir se séparer. Richard Pickett-White ne peut se résoudre à quitter son berger malinois répondant au nom d’Abel. Il souhaite acheter le chien, afin qu’il puisse vivre avec lui mais l’entreprise de sécurité à qui il appartient a refusé.