Il écope de 34 mois de prison pour avoir mis une chatte en gestation au sèche-linge

Un Malaisien a écopé, ce mardi, d’une peine exemplaire pour des actes de cruauté envers les animaux survenus dans une laverie de la capitale malaisienne en 2018.

Plein écran
Capture d'écran des images de vidéosurveillance de la laverie © DR

Les faits de maltraitance ont été commis par deux quadragénaires, un chauffeur de taxi et son ami, K. Ganesh. Les deux hommes avaient été surpris par des caméras de surveillance alors qu’ils enclenchaient un sèche-linge d’une laverie automatique de Kuala Lumpur après y avoir enfermé une chatte en gestation. Les deux hommes amusés avaient ensuite assisté aux tortures ainsi infligées à la chatte enceinte puis avaient quitté les lieux en compagnie d'un troisième homme, laissant le félin à son triste sort. L’animal décédé dans des conditions abominables avait été retrouvé plus tard par une cliente et les images des faits avaient suscité l’indignation sur les réseaux sociaux. 

Le juge a voulu une peine à la mesure de la cruauté dont ont fait preuve les deux auteurs, rapidement retrouvés. Le taximan, jugé en début d’année, a écopé de deux ans de prison après avoir finalement plaidé coupable et son ami K. Ganesh, 42 ans, a lui été condamné ce mardi à 34 mois de prison. Son avocat avait requis une peine légère en raison du casier judiciaire vierge de l’accusé et de sa pauvreté. 

“J’espère que cette sentence servira de leçon à l’accusé et au public”, a résumé le juge Rasyihah Ghazali après ce verdict historiquement lourd prononcé en vertu d’une législation sur les violences contre les animaux durcie en 2017. L’homme a également écopé d’une amende de 40.000 ringgits malais, soit plus de 8.700 euros. Le juge a précisé que sa peine serait alourdie de quatre mois de prison supplémentaires s'il n’honorait pas l’amende reçue. L’homme a immédiatement fait appel de la décision du tribunal et ne purge donc pas encore sa peine, contrairement à son complice.

  1. La photo de l’arrestation des “amants diaboliques”, 23 ans après les faits

    La photo de l’arrestation des “amants diaboli­ques”, 23 ans après les faits

    Nous vous l’annoncions hier, les “amants diaboliques” Hilde Van Acker et Jean-Claude Lacote ont été arrêtés en Côte d’Ivoire après 23 ans de cavale. Le couple était recherché depuis 1996 dans le cadre d’une exécution commise au Coq et figurait depuis 2016 sur la liste des suspects les plus recherchés. Une photo policière montre l’ancien couple juste après son arrestation: “Nous attendions ce moment depuis 23 ans”, réagit Martin Van Steenbrugge, commissaire à la police fédérale et à la tête de la Fugitive Active Search Team (FAST).