Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin.
Plein écran
Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin. © Photo News

“Il y a des cas où le décret a été violé”, admet le Kremlin

Le Kremlin a admis lundi des “erreurs” dans la mobilisation de réservistes pour aller combattre en Ukraine et souligné qu’il n’y avait à cette heure “pas de décision” de fermeture des frontières, face aux manifestations et à la fuite de nombreux Russes à l’étranger.