Plein écran
Ils sont nombreux à chercher les ballots de cocaïne © Le Parisien

Ils cherchent de la cocaïne sur les plages françaises: “Cela arrondirait bien les fins de mois”

Depuis la mi-octobre, des centaines de kilos de drogues s’échouent sur le littoral français, de la Loire-Atlantique jusqu’au Pays basque, en passant par la Vendée et la Gironde. “Une marée blanche” qui attire un nouveau genre de “touristes” sur les plages.

Sur les plages désertes du Sud-Ouest de la France, des promeneurs s’improvisent chercheurs de ballots de cocaïne. Certaines plages ont été interdites au public depuis la découverte du phénomène, mais cela ne décourage pas les plus motivés, parfois venus de loin pour arpenter le littoral.

“C’est du nettoyage, pour l’écologie”, ironise l’un d’entre eux. “Ce serait un beau trésor, non? Cela arrondirait bien les fins de mois et on pourrait bien manger. Cela vaut 30.000 euros le kilo, voire plus”, reconnaît un autre, sous couvert d’anonymat.

1.100 kilos de cocaïne ont déjà été retrouvés sur les plages de la Loire-Atlantique jusqu’au Pays Basque. Il s’agit de ballots de la taille d’une boite de chaussures, entourés d’un film plastique. La drogue qui y est contenue est à 83% pure, rapportent les experts, et donc extrêmement dangereuse. L’arrivée de ces paquets est observée “depuis la mi-octobre avec une intensification depuis le 4 novembre”, avait précisé le procureur de la République de Rennes Philippe Astruc.

Pas si évident pourtant d’en trouver, le plus gros étant certainement passé. “On a fait quelques plages mais on n’a rien trouvé”, “c’est au petit bonheur la chance”, confient les promeneurs intéressés. La situation bouleverse Lacanau, où des paquets avaient été repêchés. “On a vu beaucoup de personnes arriver. La nuit, des personnes y vont avec des lampes frontales. Cela réveille un peu Lacanau”, explique un employé dans un restaurant. L’origine de cette “marée blanche” est encore inconnue.