De haut en bas et de gauche à droite: Li Wenliang, Chen Qiushi, Fang Bin, Li Zehua, Xu Zhangrun et Ren Zhiqiang
Plein écran
De haut en bas et de gauche à droite: Li Wenliang, Chen Qiushi, Fang Bin, Li Zehua, Xu Zhangrun et Ren Zhiqiang © AP, Getty, YouTube

Ils ont été punis, ont disparu ou sont morts en Chine pour avoir lancé l’alerte sur le coronavirus

Depuis le début de la crise à la fin de l’automne dernier, les autorités chinoises s’évertuent à préserver l’image du régime à l’international. Le Parti communiste lutte pour ainsi dire autant contre les Chinois un peu trop bavards que contre le virus lui-même. De fait, les voix dissidentes sont directement tuées dans l'œuf. Des centaines de citoyens ordinaires ont déjà été condamnés à des amendes, voire arrêtés, pour avoir signalé sur Internet des files d’attente dans les hôpitaux, des pénuries de masques et la mort de membres de leur famille. Enfin, quelques lanceurs d’alerte ont mystérieusement “disparu” après avoir tiré la sonnette d’alarme sur la dangerosité du virus.

  1. Un éléphanteau charge les vétérinaires pour protéger sa mère mal en point
    Play

    Un éléphan­teau charge les vétérinai­res pour protéger sa mère mal en point

    12:13
  2. La Porsche de Maradona mise aux enchères en Belgique
    Play

    La Porsche de Maradona mise aux enchères en Belgique

    28 février