Incarcérée pour le meurtre de sa compagne, elle se suicide en prison

Une quadragénaire mise en examen et incarcérée pour le meurtre de sa compagne début janvier à Montauban est décédée à l'hôpital où elle avait été admise après s'être pendue, a indiqué mercredi le parquet de Toulouse. 

Illustration
Plein écran
Illustration © ANP

La femme, qui avait reconnu avoir porté un coup de couteau mortel sur sa compagne âgée de 30 ans lors d'une dispute nourrie de jalousie, s'est pendue le 24 janvier dans une Unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) de Toulouse où elle avait été admise. 

Les employés l'ont décrochée inanimée, et elle est décédée mardi après avoir été maintenue dans le coma, selon le quotidien. Le parquet de Toulouse a précisé qu'une enquête avait été ouverte en recherche des causes de la mort. 

Le dossier ouvert à Montauban pour "meurtre sur concubin" est lui désormais "voué à faire l'objet d'un non lieu", a indiqué le parquet de Montauban. 

La victime était décédée avant l'arrivée des secours au domicile de ce couple, formé depuis l'été dernier. La suspecte avait appelé elle-même un membre de sa famille qui avait alerté la police.

  1. Le mystère de Ferrera Erbognone: les habitants d'un village de Lombardie semblent tous immunisés contre le virus

    Le mystère de Ferrera Erbognone: les habitants d'un village de Lombardie semblent tous immunisés contre le virus

    Les plus de 1.000 habitants du village de Ferrera Erbognone, dans le nord de l’Italie, ne semblent pas être sensibles au coronavirus. Alors que les infections et les décès dus au Covid-19 frappent à grande échelle les municipalités environnantes, le village de la région italienne de Lombardie, qui a été durement touchée, est épargné. Les scientifiques pensent que les habitants sont immunisés contre la maladie. Des analyses de sang doivent montrer comment cela est possible.