"Invraisemblable": vingt ans plus tard, l'enquête sur la mort de Paquita est relancée

VideoLe 3 décembre 1998, Paquita Parra a été retrouvée carbonisée au volant de sa Fiat Uno, à deux pas d'Angoulême. Son assassinat n'a jamais été élucidé. Mais des récentes découvertes pourraient relancer une enquête qui piétinait.

Le mystère va-t-il être élucidé vingt ans plus tard? Paquita Parra avait été retrouvée carbonisée au volant de sa Fiat Uno sur un parking de Puymoyen (Charente) sans que personne ne puisse trouver l'identité de son meutrier. Aujourd'hui, les proches ont repris espoir après une découverte stupéfiante il y a quelques mois, dans un bois des alentours.

En septembre 2017, c'est une lycéenne de 16 ans qui a retrouvé des documents ayant appartenu à Paquita un peu par hasard. Sans le savoir, l'adolescente venait de mettre la main sur des pièces à conviction capitales pour l'avancée de l'enquête. Elle a d'ailleurs manipulé ces documents pour un atelier artistique à l'école et pendant des mois, elle les a conservés précieusement dans sa chambre. Jusqu'au jour où, intriguée, elle décide de mener des recherches sur Google sur cette fameuse Paquita Parra, alias Francesa de son vrai prénom.

La stupéfaction fut grande à la découverte de l'histoire de la jeune femme de 30 ans. L'adolescente et sa mère ont rapidement alerté les services de gendarmerie de Poitiers. Lorsque ces derniers ont récupéré les affaires de Paquita, une information judiciaire a été rouverte.

"Une énigme invraisemblable"

Parmi les objets qui retiennent l'attention des enquêteurs, outre des cartes de fidélité et un pull verdâtre, figure un mystérieux porte-chéquier du Crédit Agricole. Or, on sait que le jour de sa disparition, Paquita Parra s'était présentée à la gendarmerie pour une histoire de chéquier volé, sans que l'affaire n'aille plus loin. Quelques heures plus tard, son corps était retrouvé carbonisé...

"Cette découverte inopinée nous a paru totalement surréaliste. C'est une nouvelle énigme invraisemblable. Comment ces objets, qui n'ont pas pu passer 20 ans à cet endroit, ont-ils atterri là? Des protagonistes ont-ils des remords? S'agit-il d'un règlement de compte, d'une vengeance?", s'interroge David Parra, le frère de Paquita, dans Le Parisien.

L'enquête a subitement connu un coup d'accélérateur ces denières semaines. Au point d'enfin retrouver le ou les auteurs? "Plusieurs témoignages concordants ont été recueillis ces derniers jours. Ils mettent en cause un homme", estiment les frères Jean-Marie et David Parra. 

Pour les proches, la réponse à l'équation se trouve sous leurs yeux. Il faut simplement associer les bons éléments pour la trouver. "Le ou les protagonistes susceptibles d'avoir causé la mort de Paquita sont tous identifiés dans le dossier. Il faut simplement trouver le bon!", assure de son côté Christine Maze, l'avocate de la famille Parra.

  1. Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Quand le vol MH17 de Malaysia Airlines qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur s’est crashé, c’est lui qu’on a appelé. Le sergent Rod Anderson était le commandant de la Disaster Victim Identification pour la police fédérale australienne. C’est lui qui a été chargé d’identifier les victimes et de rendre les dépouilles à leurs familles. Pour rappel, 238 personnes dont 15 membres d’équipage ont perdu la vie le 17 juillet 2014.