Plein écran
Photo d'illustration © EPA

Israël bombarde des cibles du Hamas en réaction à des tirs de roquettes

Les forces israéliennes ont bombardé des positions du mouvement islamiste Hamas dans la bande de Gaza, après des tirs de roquettes vers Israël à partir de l'enclave palestinienne, a indiqué mercredi matin l'armée israélienne.

"Des avions de combat ont touché 15 cibles terroristes au nord et au centre de la bande de Gaza, incluant une usine de fabrication d'armes, des cibles des forces militaires navales et un tunnel d'attaque du Hamas", affirme un communiqué de l'armée. L'armée "continuera (...) de tenir le Hamas pour responsable de tout ce qui vient de la bande de Gaza", selon le texte.

Des sirènes annonçant des tirs de roquettes imminents depuis la bande de Gaza avaient retenti mardi soir à Ashdod (sud d'Israël) alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu, en campagne pour les législatives du 17 septembre, y tenait un meeting. Dans un court communiqué, l'armée israélienne a indiqué que deux roquettes tirées depuis l'enclave palestinienne avaient été interceptées par le bouclier antimissile israélien "Dôme de fer". 

Plein écran
© Photo News

L'armée a précisé que les sirènes avaient retenti près d'Ashkelon et à Ashdod, sans donner plus de détails. L'évacuation de M. Netanyahu a eu lieu moins de trois heures après qu'il eut promis l'annexion d'un pan stratégique de la Cisjordanie occupée s'il était réélu le 17 septembre, provoquant l'indignation des Palestiniens. Une vidéo postée sur Whataspp par le parti du Likoud (droite) de M. Netanyahu l'a montré revenant sur la scène pour continuer à parler après la fin de l'alerte, disant que le Hamas islamiste au pouvoir à Gaza avait peur de sa victoire au scrutin du 17 septembre.

En août, une série de tirs de roquettes de Gaza suivis de représailles israéliennes, ainsi que des heurts à la frontière, avaient fait craindre une escalade entre le Hamas et Israël, à l'approche des législatives israéliennes du 17 septembre. Israël et le Hamas, des ennemis jurés, se sont livrés trois guerres dans l'enclave depuis 2008.