Plein écran
Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le 18 novembre 2019. © EPA

Israël bombarde des sites militaires en Syrie

L'armée israélienne a revendiqué tôt mercredi matin une série de frappes aériennes de "grande ampleur" contre des sites militaires en Syrie, qui ont tué au moins 11 "combattants" selon une ONG, "en réponse" à des tirs de roquettes la veille.

Mardi, le système de défense antimissile israélien avait intercepté quatre roquettes tirées de Syrie "par des éléments iraniens" en direction du nord d'Israël, selon l'armée israélienne. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui dispose d'un vaste réseau de sources dans le pays en guerre, avait de son côté fait état de premières frappes israéliennes de représailles dans la journée.

Mercredi matin, l'armée israélienne a revendiqué de nouvelles frappes, de "grande ampleur", contre des positions du régime syrien et des forces iraniennes Al-Qods en Syrie, pays allié de l'Iran, le grand ennemi régional d'Israël.

"Celui qui nous frappe nous le frapperons. C'est ce que nous avons fait cette nuit contre des cibles militaires syriennes et des forces al-Qods iraniennes en Syrie", a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu, actuellement au cœur d'intenses tractations pour se maintenir au pouvoir.

Plusieurs cibles militaires

Les avions de chasse israéliens ont, selon l'armée, frappé une "dizaine de cibles militaires" en Syrie, incluant des entrepôts et des centres de commandement militaires. Selon OSDH, 11 combattants, dont sept étrangers ont été tués dans ces raids nocturnes israéliens.

"Nous ne pouvons pas confirmer si les sept étrangers sont tous Iraniens ou des combattants pro-iraniens de diverses nationalités", a précisé le directeur de cette ONG, Rami Abdel Rahmane, qui a aussi fait état de quatre civils blessés dans ces frappes.

"Ça été bref et très intense", a pour sa part déclaré le porte-parole de l'armée israélienne, Jonathan Conricus. "La principale cible a été ‘l'édifice de verre’ situé dans le "périmètre militaire de l'aéroport international de Damas", selon lui.

"Il s'agit du principal immeuble qui sert aux Gardiens de la Révolution (...) pour coordonner le transport de matériel militaire de l'Iran à la Syrie et au-delà", a ajouté ce responsable.

"Lourde attaque”

Les militaires israéliens, qui revendiquent rarement des attaques en sol syrien, ont indiqué qu'un "missile antiaérien syrien" avait au préalable "été tiré malgré des avertissements clairs de ne pas le faire".

Selon l'agence officielle syrienne Sana, la défense anti-aérienne a riposté à une "lourde attaque" de l'aviation israélienne et a "abattu" plusieurs missiles israéliens près de Damas. Un correspondant de l'AFP dans la capitale syrienne a entendu plusieurs fortes explosions.