Plein écran
© getty

Israël veut raser 8 villages palestiniens

Le gouvernement israélien cherche l'appui de la justice pour raser huit villages palestiniens de Cisjordanie au motif qu'ils se trouvent dans une zone dont l'armée israélienne a besoin pour s'entraîner, selon des documents juridiques.

Dans une réponse à la Cour suprême israélienne qui lui avait demandé des explications sur les ordres de démolition des villages, le gouvernement a précisé dimanche que ces ordres concernaient des structures permanentes construites par les Palestiniens sur des terrains servant d'entraînement au tir, donc interdits aux civils.

"Nous sommes prêts à laisser entrer les Palestiniens dans la zone de tirs pour qu'ils puissent s'occuper de leurs champs et faire paître leur bétail quand il n'y a pas d'exercice en cours (le week-end et pendant les périodes de fêtes en Israël)", précise le texte, ajoutant que les fermiers palestiniens pourront accéder à leurs terres pendant deux mois supplémentaires par an, qui restent à déterminer.

L'Association pour les Droits civiques en Israël (ACRI) a demandé à la Cour Suprême d'empêcher les démolitions des villages de Majaz, Tabban, Safa, Fakhit, Halawa, Merkez, Jenba et Kherba.

Les destructions provoqueront un "désastre humanitaire immédiat pour environ 2.000 personnes", souligne l'organisation israélienne.

"La plupart des habitants sont nés et ont grandi dans ces villages, au sein de familles qui vivent dans cette zone depuis plusieurs décennies, bien avant 1967", ajoute l'ACRI, faisant référence au début de l'occupation israélienne de la Cisjordanie à l'issue de la guerre des Six Jours.

  1. Christian Brückner épiait-il Maddie? Le même “blond suspect” repéré quatre fois près de la résidence

    Christian Brückner épiait-il Maddie? Le même “blond suspect” repéré quatre fois près de la résidence

    Christian Brückner, le nouveau suspect principal de l’enquête sur la disparition Madeleine McCann, a probablement épié durant plusieurs jours l’appartement occupé par la famille McCann à l’Ocean Club de Praia da Luz, dans l’Algarve. C’est en tout cas la conclusion de The Sun et du Daily Mail à la lecture des déclarations des différents témoins. Depuis la diffusion du portrait du suspect principal, les quotidiens britanniques, qui ont évidemment suivi le dossier Maddie depuis la première heure, voient en lui le fameux “blond louche” décrit par de nombreux témoins à l’époque de la disparition de la fillette en 2007. L’homme à l’attitude patibulaire n’avait jamais été retrouvé.