Plein écran
© Capture d'écran

Jean-Michel Aphatie apostrophé par un gilet jaune: "Si vous ne savez pas ce que l'intolérance veut dire"

VideoLundi, Jean-Michel Aphatie s'est fait apostropher par un mystérieux "gilet jaune" à la sortie d'un plateau de télé.

Un homme se présentant comme "journaliste gilet jaune" interpelle brusquement l'éditorialiste d'Europe 1, qui se dirige vers son véhicule. D'emblée, il lui reproche d'avoir évoqué dans l'une de ses chroniques les violences du boxeur Christophe Dettinger à l'encontre d'un CRS à Paris et d'avoir omis de parler du dérapage d'un commandant de police en train de frapper plusieurs personnes en marge d'une manifestation des gilets jaunes le 5 janvier dernier. En clair, il lui reproche d'être du côté du pouvoir et de ne pas soutenir la cause des gilets jaunes. Très vite, le ton monte.

L'homme glisse alors vers des attaques plus personnelles et reproche à Jean-Michel Aphatie son supposé "appartement dans le XVI arrondissement" et ses "revenus de millionnaire". Deux accusations que le journaliste dément face à son interlocuteur, qui se montre de plus en plus virulent. La vidéo dure au total plus de six minutes et a été postée sur YouTube par un internaute sous le pseudo "Isadora Duncan". "Aphatie journaliste millionnaire anti-gilets jaunes", s'intitule la séquence.

"Si vous ne savez pas ce que l'intolérance veut dire, si vous voulez observer une forme de violence inadmissible, regardez cette vidéo qui ne sert pas la cause des gilets jaunes", a commenté la journaliste, qui a fini par relayer lui-même la vidéo sur son compte Twitter.

D'autres vidéos sur YouTube

A la fin du dialogue musclé, le gilet jaune interroge également Aphatie sur la "quenelle" de Dieudonné, un geste considéré par beaucoup comme antisémite. "Tout à coup, il y a des gens qui ont décidé que c'était un signe antisémite. En quoi est-ce un signe antisémite?", lance l'individu à Aphatie, qui lui répond que la quenelle n'a rien à voir dans ce débat.

L'ex-chroniqueur de Canal+ ne regrette pas d'avoir accepté le dialogue avec cette personne. "Je pense que les journalistes ont des arguments à faire valoir, on fait notre travail avec honnêteté. Je pense qu'il ne faut pas refuser ces échanges, il faut continuer d'expliquer notre travail", explique-t-il à France Info. "Ce n'est pas la première fois. D'autres gens peuvent m'interpeller ou me faire des remarques. Mais c'est la première fois que c'était filmé", poursuit-il.

L'homme qui a interpellé Aphatie n'en est pas à son coup d'essai. Sur sa chaîne YouTube, il a déjà posté d'autres vidéos où on le voit interpeller Bernard Tapie, Thomas Sotto, Audrey Crespo-Mara, Laurent Wauquiez, François Lenglet ou encore Enrico Macias. Si la plupart ont coupé court à la conversation, le journaliste est l'un des seuls à avoir accepté le dialogue. Son calme et sa patience face à l'agressivité verbale de l'individu ont été salués sur les réseaux sociaux. Il est revenu sur son altercation avec ce gilet jaune dans l'émission "C à vous" sur France 5, où il officie comme chroniqueur, ainsi que sur sur Europe 1 (voir vidéos ci-dessous).