Plein écran
Capture d'écran. © France Inter

“Jésus est pédé”: ce sketch sur France Inter provoque la colère d’élus de droite et d’extrême droite

Plusieurs personnalités de droite en France ont exprimé leur indignation après un sketch de l’humoriste Frédéric Fromet sur la radio publique France Inter, ce dernier détournant la célèbre chanson “Jésus reviens” en “Jésus est pédé”.

“Jésus, Jésus, Jésus est pédé, membre de la LGBT, du haut de la croix pourquoi l’avoir cloué, pourquoi ne pas l’avoir enc**é”, chante l’humoriste dans cette parodie diffusée vendredi dernier dans l’émission “Par Jupiter”, présentée par Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek. Avec ce sketch, Frédéric Fromet réagissait à l’interdiction par un juge brésilien d’une série sur Netflix dans laquelle Jésus semble entretenir une relation homosexuelle. “Rappelons que le droit au blasphème est un droit et que si on ne l’utilise pas, il s’use, et qu’on est Charlie”, a ajouté après la chanson Charline Vanhoenacker.  

Repérées par l’hebdomadaire très conservateur “Valeurs actuelles”, ces paroles ont attiré la colère de Robert Ménard, maire de Béziers et proche du Rassemblement national de Marine Le Pen. “Les ‘rebelles’ de notre époque: pleutres, soumis, sans talent. Et puis, à taper comme un sourd sur la religion catholique, on ne risque pas la rafale de Kalachnikov ou l’égorgement...”, a tweeté l’ancien président de Reporters sans Frontières.

L’eurodéputée Les Républicains Nadine Morano a elle aussi violemment fustigé la “bêtise crasse” de l’humoriste, appelant la patronne de France Inter à le sanctionner. 

“Ils n’oseraient jamais dire la même chose de Mahomet. Trop peur d’un coup de couteau”, a pour sa part commenté le RN Jean Messiha. “Cette radio immonde sera réformée en 2022", menace-t-il également. 

Comme le rappelle le Huffington Post, après les attentats de janvier 2015 à Paris, Frédéric Fromet avait parodié la chanson paillarde “Bali Balo” en la rebaptisant “Coulibaly coulibalot”. “Ah ah Allah hou Akbar! Les fous de dieu sont des tocards!”, chantait-il alors.