Plein écran
Le Daily Mirror, rare tabloïd de gauche, évoque un "cauchemar avant Noël." © DR

“Joie”, “cauchemar avant Noël”, “humiliation”: les Unes de la presse britannique

Qu'ils se réjouissent ou crient au "cauchemar", les journaux britanniques s'accordent vendredi à souligner le caractère "historique" de la victoire du Premier ministre britannique Boris Johnson, désormais à la tête d'une large majorité qui va lui permettre de mener le Royaume-Uni hors de l'UE au 31 janvier.

"Victoire pour Boris... et pour le Brexit !" se réjouit le tabloïd Daily Express, donnant le ton des quotidiens populaires favorables aux conservateurs.

Plein écran
© DR

Le Daily Mail, qui appele en grosses lettres à la une de son édition papier ses lecteurs à "se réjouir" de la victoire de Boris Johnson et affiche sur son site une photo du Premier ministre avec sa compagne, titrant "Je ne vous laisserai pas tomber".

Plein écran
© DR

“Cauchemar avant Noël”

Seul tabloïd favorable aux travaillistes de Jeremy Corbyn, le Daily Mirror s'effare de ce "Cauchemar avant Noël".

Référence des milieux d'affaires, le Financial Times souligne que Boris Johnson ne dépend plus désormais du soutien des plus eurosceptiques au sein de son parti conservateur.

“Humiliante défaite”

Le très pro-Johnson Daily Telegraph retient l'"humiliante défaite" de la cheffe des Libéraux-démocrates Jo Swinson, bête noire des pro-Brexit avec sa promesse d'annuler la sortie de l'UE. Non seulement son parti recule mais elle a perdu son siège de députée.

Plein écran
. © DR

“Choc”

Le Guardian (gauche), parle de "choc" et relève que "le pari de déclencher des élections anticipées pour unifier le vote pour le Brexit paye", et décime les travaillistes, en remportant "une série de sièges sur le Labour de Jeremy Corbyn sur ses terres traditionnelles".

Plein écran
. © DR

The Independant note quant à lui que Johnson réalise "la plus grande avancée des conservateurs depuis Thatcher" pendant que le "Labour enregistre son pire résultat depuis (Clement) Attlee", au pouvoir de 1945 à 1951.

Le tabloïd The Sun appelle quant à lui le Premier ministre à continuer sur cette voie.

Plein écran
. © DR

The Times souligne à ce propos la rafle des conservateurs au sein d’anciens bastions travaillistes. Si le chef du parti d’opposition a concédé sa défaite peu après 03h00 vendredi, Jeremy Corbyn “résistait encore aux pressions qui le poussent à une démission immédiate”, pointe le quotidien conservateur. M. Corbyn a en effet annoncé qu’il resterait en place pendant un “processus de réflexion”.