Plein écran
© REUTERS

Joseph Kabila annonce qu'il siégera comme sénateur

Le "président honoraire" congolais Joseph Kabila Kabange, sénateur à vie selon la Constitution de la République démocratique du Congo (RDC), a annoncé samedi qu'il siégerait au Sénat, la chambre haute du parlement de Kinshasa, rapportent des médias locaux.

"Certainement après l'installation du bureau définitif", a déclaré M. Kabila en recevant dans sa ferme de Kingakati, à l'est de Kinshasa, les 91 sénateurs membres des différents partis politiques et regroupements composant le Front commun pour le Congo (FCC), une vaste plate-forme politique dont il est l'"autorité morale".

Le Sénat congolais compte 108 sénateurs - à raison de quatre pour chacune des 25 provinces congolaises, la ville-province de Kinshasa, la plus peuplée, en fournissant huit. S'y ajoute, selon la Constitution de 2006, les anciens chefs de l'Etat, qui sont sénateurs à vie.

M. Kabila a toutefois, selon le site d'information en ligne 7sur7.cd et la radio privée Top congo FM, précisé qu'il n'était pas sûr de pouvoir siéger régulièrement à la chambre haute du parlement. "J'y serai certainement après la mise en place du bureau définitif. Mais je ne pense pas que je participerai régulièrement aux plénières", a-t-il dit. Selon le coordonnateur du FCC, Néhémie Mwilanya, les sénateurs "sont venus (à Kingakati) présenter leur civilité à Joseph Kabila" autorité morale du FCC, "mais aussi confirmer leur appartenance au FCC”.

L'ex-chef de l'Etat, 47 ans, a transmis le pouvoir le 24 janvier à son successeur, Antoine Félix Tshisekedi Tshilombo, proclamé vainqueur de l'élection présidentielle du 30 décembre dernier, un scrutin - contesté - qui était couplé à des législatives et à des provinciales.

Le FCC a obtenu une majorité écrasante des sièges à l'Assemblée nationale, au Sénat, aux assemblées provinciales et à la direction des provinces. Cette majorité a encore été renforcée par l'invalidation - très contestée - de 23 députés de l'opposition, qui ont été remplacés par des parlementaires du FCC et, dans un cas, de l'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS) de M. Tshisekedi.
Au Sénat, le FCC revendique au moins 90 des 108 sièges. Le nouveau Sénat, qui a été installé début avril en l'absence de M. Kabila, n'a pas encore procédé à l'installation de son bureau définitif. 

Plein écran
Joseph Kabila. © afp