Plein écran
© Getty Images

Journaliste chez Vice le jour, trafiquant de drogue la nuit

Un journaliste de Vice Canada vient d’être condamné à neuf ans de prison pour trafic de drogue. En décembre 2015, Yaroslav Pastukhov a ainsi convaincu plusieurs jeunes, dont son stagiaire à la rédaction, de faire transiter des dizaines de kilos de cocaïne entre Las Vegas et l’Australie. Et ce n'était clairement pas pour un article...

Yaroslav Pastukhov a travaillé pour nos confrères de Vice Canada entre 2014 et 2016. Plus connu sous son nom d’auteur Slava Pastuk, il écrivait essentiellement des articles sur la musique pour le média alternatif. Mais fin 2015, le journaliste est passé de la rubrique musicale à celle des stupéfiants, un sujet fréquemment abordé sur les différents médias de Vice.

“Influencé par la culture Vice”

D’ailleurs, le gaillard a expliqué avoir été “influencé par la culture Vice” lorsqu’il a comparu devant le tribunal de Toronto le 4 décembre dernier pour trafic de cocaïne. Un argument qui n’a pas vraiment convaincu les juges, qui l’ont condamné à neuf ans de prison, rapporte le quotidien canadien National Post, relayé par Slate.

En décembre 2015, Yaroslav Pastukhov avait convaincu plusieurs jeunes, dont un mannequin de 19 ans, un DJ, et son ancien stagiaire, Robert Wang, de jouer les mules pour lui. Leur mission, s’ils l’acceptaient, consistait à transporter par avion une quarantaine de kilos de cocaïne dissimulés dans des valises, pour un montant total estimé à  plus d’un million de dollars.  Pour les persuader, Pastukhov leur aurait dit que ce serait “la chose la plus gangstérique qu’ils feraient dans leur vie”, selon un témoin de l’opération.

Le trafic a tourné court

Les jeunes passeurs ont donc pris l’avion avec leurs valises pleines de coke au départ de la ville du vice (qui n’a jamais aussi bien porté son nom) et ont atterri à Sydney le 22 décembre 2015. Le trafic a tourné court puisqu’ils ont tous été arrêtés à l'aéroport.

Yaroslav Pastukhov et un autre homme, Ali Taki Lalji, ont quant à eux été arrêtés par la police en janvier dernier. De fait, il aura fallu plusieurs années aux enquêteurs pour prouver l’implication de Pastukhov dans cette affaire. C'est l’enregistrement d’une conversation entre le journaliste et son stagiaire qui l’a confondu. Ce dernier a pour sa part été condamné à six ans et demi de prison en Australie.

Pas de regrets, au contraire

Dans une interview en septembre dernier, Yaroslav Pastukhov, décrit comme un “hipster canadien”, ne semblait pas regretter son geste. Il a d'ailleurs déclaré qu’il verrait bien cette histoire être adaptée au cinéma. En attendant, l'ancien journaliste dormira en prison pendant plusieurs années.