Plein écran
© DR

"Julen n'est pas mort en tombant dans le puits, ce sont les sauveteurs qui l'ont tué"

Le propriétaire du terrain sur lequel se trouvait le puits illégal dans lequel le petit Julen Rosello est tombé avant d'y mourir vient de lâcher une bombe.

Selon les avocats de David Serrano, Julen serait mort lors de l'opération de sauvetage, frappé par une pioche. L'accident a eu lieu le 13 janvier dernier. L'enfant était tombé dans un trou de 25 centimètres de diamètre mais de 110 mètres de profondeur. Les secouristes avaient mis treize jours à extraire le corps. Julen était resté coincé à 70 mètres de profondeur.

David Serrano fait actuellement l'objet d'une enquête pour homicide involontaire. Selon sa défense, les sauveteurs ont envoyé une lourde pioche, dix fois de suite, sur le bouchon de terre qui se trouvait au-dessus de la tête de l'enfant.

La défense du propriétaire du terrain où Julen a trouvé la mort cite les résultats de l'autopsie préliminaire, effectué le lendemain de la découverte du corps. On apprenait que Julen avait un "traumatisme grave" dans la région temporale et fronto-temporale. "Des blessures qui ont eu lieu le même jour que la chute", selon le rapport.

La défense, elle, estime que les blessures se trouvaient "sur le côté de la tête" et qu'elles ne sont pas dues à la chute.

Les avocats affirment que la pioche a pénétré le bouchon de terre de 35 centimètres alors que Julen se trouvait juste en-dessous.