Plein écran
© reuters

Klaus Iohannis nouveau président de la Roumanie

VideoLe Premier ministre social-démocrate roumain Victor Ponta a reconnu sa défaite surprise à l'élection présidentielle de dimanche, la mobilisation record des Roumains inquiets pour la démocratie dans cet ancien pays communiste ayant permis au challenger Klaus Iohannis de créer la sensation.

Plein écran
© reuters
Plein écran
© reuters
Plein écran
© reuters
Plein écran
© afp
Plein écran
© reuters

Le candidat de la droite Klaus Iohannis a remporté l'élection présidentielle dimanche en Roumanie avec plus de 54% des voix, infligeant un cinglant revers au Premier ministre social démocrate Victor Ponta, selon des résultats partiels publiés lundi.

M. Iohannis, 55 ans, maire de Sibiu (centre) issu de la minorité allemande, a notamment été déclaré gagnant dans plusieurs départements considérés comme des fiefs de la gauche, selon ces résultats portant sur 96% des bureaux de vote.

Le taux de participation s'est élevé à 64%, un record pour ce pays où la lassitude des électeurs provoquée par la pauvreté et la corruption n'a cessé de croître depuis les années 1990.

La mobilisation a été particulièrement forte parmi les jeunes, les habitants des grandes villes et les expatriés, qui ont fait incliner la balance en faveur de M. Iohannis.

M. Ponta, 42 ans, qui avait remporté le premier tour et était donné gagnant du second avec 8 points d'avance sur son adversaire, a exclu de démissionner après sa défaite, assurant qu'il continuerait à "faire son devoir pour le pays".

Dimanche soir, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour exprimer leur solidarité avec les Roumains de la diaspora, "empêchés" d'exprimer leurs suffrages en raison du nombre insuffisant de bureaux de vote.

Mais une fois les résultats du scrutin annoncés, les rassemblements se sont vite transformés en manifestations de joie.

Plein écran
© afp
  1. Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Quand le vol MH17 de Malaysia Airlines qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur s’est crashé, c’est lui qu’on a appelé. Le sergent Rod Anderson était le commandant de la Disaster Victim Identification pour la police fédérale australienne. C’est lui qui a été chargé d’identifier les victimes et de rendre les dépouilles à leurs familles. Pour rappel, 238 personnes dont 15 membres d’équipage ont perdu la vie le 17 juillet 2014.