Plein écran
© reuters

L'ado pro-Trump réclame 250 millions de dollars au Washington Post

VideoUn cabinet d'avocats du Kentucky a annoncé mardi intenter une action en justice au nom de Nicholas Sandmann contre le Washington Post. Ce lycéen âgé de 16 ans s'était fait connaître à la mi-janvier dans une vidéo virale où, coiffé d'une casquette "Make America Great Again", il faisait face à un vétéran amérindien.

L'étudiant affirme aujourd'hui que le journal l'a présenté à tort comme un raciste et que le Washington Post mène campagne contre le président Trump. Le journal aurait ainsi "mal ciblé et intimidé" Nicholas Sandmann "parce qu'il était un étudiant catholique blanc portant une casquette rouge 'Make America Great Again'".

Le 18 janvier dernier, près des marches du mémorial Lincoln à Washington, Nick Sandmann, élève d'une école privée catholique participant à une "marche pour la vie", avait été filmé souriant et semblant se moquer de Nathan Phillips, un vétéran amérindien, alors qu'il chantait un hymne ancestral lors d'une "marche des peuples autochtones". La vidéo avait eu un grand retentissement et choqué les réseaux sociaux.

De nombreux médias américains, dont le Washington Post, avaient ensuite révélé la présence d'un autre groupe, les "Hébreux noirs", non visible sur la  vidéo, et ayant une attitude très hostile envers les étudiants pro-Trump.
"J'ai contribué à apaiser la situation en restant immobile et calme", avait prétendu l'adolescent, qui réclame aujourd'hui 250 millions de dollars de dommages et intérêts au Washington Post, l'exact montant que Jeff Bezos, fondateur d'Amazon et personne la plus riche du monde, avait payé pour acquérir le quotidien en 2013.

Celui-ci examine une copie du procès et prévoit de mettre en place une "défense vigoureuse", a indiqué une porte-parole du Washington Post.