L'ancien chef politique de l'ETA arrêté en France

L’ancien chef politique de l’organisation séparatiste basque ETA, Jose Antonio Urrutikoetxea Bengoetxea, a été arrêté jeudi en Haute-Savoie, sur la voie publique, en exécution d’un mandat d’arrêt le visant pour avoir été condamné en 2017 à 8 ans de prison en France, a-t-on appris de source judiciaire.

Plus connu sous le nom de Josu Ternera, il était en cavale depuis 2002. Le tribunal correctionnel de Paris l’avait condamné en son absence, le 1er juin 2017, pour “participation à une association de malfaiteurs terroriste”.

Très influent dans l’organisation, il avait enregistré la “déclaration finale” par laquelle l’ETA annonçait sa dissolution définitive en mai 2018.

Il a été arrêté jeudi matin à Sallanches dans les Alpes françaises, dans une opération conjointe avec la Direction générale de la sécurité intérieure française (DGSI), ont indiqué le ministère espagnol de l’Intérieur et la source judiciaire.

Selon cette dernière, Josu Ternera a d’abord été placé en rétention dans les locaux de la brigade de gendarmerie, avant d’être admis à l’hôpital car il a demandé à être examiné par un médecin. Le mandat d’arrêt devait lui être ensuite notifié et il sera présenté dans les prochains jours au parquet de Paris.

Etant donné que la condamnation en 2017 a été prononcée en son absence, il a la possibilité de demander à être jugé à nouveau.

Chef historique de l’ETA de 1977 à 1992, élu député en 1998 d’Herri Batasuna (parti nationaliste radical) aujourd’hui dissous, Josu Ternera avait échappé à une précédente tentative d’arrestation en France en 2013.

Il était passé dans la clandestinité pour échapper aux poursuites pour son rôle dans un attentat contre une caserne de la Garde civile à Saragosse, dans le nord de l’Espagne, qui avait fait 11 morts dont cinq enfants en 1987.

Plein écran
Josu Ternera. © AP
  1. Explosion meurtrière lors d'un mariage à Kaboul

    Explosion meurtrière lors d'un mariage à Kaboul

    Une forte explosion lors d'une fête de mariage a fait de nombreux morts et blessés samedi soir dans l'ouest de Kaboul.“À 22h40 (20h10 en Belgique) une explosion est survenue dans la salle de mariage Shar Dubai dans l'ouest de Kaboul", a indiqué à la presse le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi sans toutefois être en mesure de fournir un premier bilan. Selon les urgences des hôpitaux de la capitale, 20 blessés ont été admis, mais des images partagées par le ministère de l'Intérieur font craindre un bilan beaucoup plus lourd. De nombreux corps sont peu à peu sortis des décombres.
  2. La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”
    Play

    La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”

    “On commence à être assez en colère, parce qu’on est toujours seuls”, déplore Delphine Godart, la mère de Simon Gautier, le Français disparu depuis une chute lors d'une randonnée en Italie voilà huit jours. Le jeune homme de 27 ans a lancé un appel au secours le 9 août, affirmant s’être cassé les deux jambes mais sans pouvoir donner sa localisation exacte. Depuis lors, les autorités n’ont pas déployé les grands moyens pour le retrouver.