Plein écran
© ap

L'arbre controversé dégonflé par des inconnus

parisDes inconnus s'en sont pris dans la nuit de vendredi à samedi à l'oeuvre intitulée "Tree" (arbre), qui ressemble à un sex-toy géant, de l'artiste américain Paul McCarthy installée place Vendôme à Paris, a-t-on appris de sources concordantes.

"Des individus ont sectionné les câbles qui maintiennent la sculpture en place, profitant d'un moment d'inattention de l'agent de sécurité. L'oeuvre gonflable s'est affaissée. Le responsable a choisi de la dégonfler volontairement. Des investigations sont en cours", a indiqué à l'AFP une source policière.

Un responsable de la Monnaie de Paris - qui organise une exposition Paul McCarthy dans le cadre de laquelle a été réalisée l'installation - a précisé à l'AFP sur place que les inconnus avaient en fait débranché l'alimentation électrique de la soufflerie qui gonfle la structure, puis défait les sangles lorsque l'agent de sécurité est allé la rebrancher.

"Place Vendôme défigurée! Paris humilié!"
L'oeuvre, installée jeudi à titre provisoire dans le cadre de la programmation "Hors les murs" de la Foire internationale d'art contemporain (Fiac), était en cours de regonflage samedi matin. Son installation sur la très chic place Vendôme avait déclenché un polémique, "Tree" pouvant évoquer autant la forme d'un sapin de Noël d'un vert éclatant que celle d'un "plug anal", comme en convient lui-même l'artiste.

Le conseiller de Paris UMP Jérôme Dubus avait dénoncé vendredi une "provocation gratuite" et demandé son retrait en tweetant: "'Plug anal' place Vendôme Anne Hidalgo doit faire cesser cette provocation en retirant cette oeuvre d'art'". Le Printemps français, mouvement mêlant militants identitaires et catholiques traditionalistes, avait de son côté tweeté: "Place Vendôme défigurée! Paris humilié!"

L'artiste agressé
Selon Le Monde, l'artiste a été frappé au visage jeudi alors qu'il finissait d'installer son oeuvre. Jennifer Flay, directrice artistique de la Fiac, avait qualifié l'agression de "navrante", soulignant que "Tree" avait "reçu toutes les autorisations nécessaires: de la préfecture de police, de la mairie de Paris et du ministère de la Culture, en lien avec le Comité Vendôme, qui regroupe les commerçants de la place", dont de nombreux bijoutiers de luxe.

D'autres travaux de l'artiste seront exposés à partir du 25 octobre à la Monnaie de Paris, dans le cadre de sa première grande exposition française, Chocolate Factory. Un avertissement sur la page web de l'exposition souligne que certaines oeuvres "peuvent être dérangeantes avec un caractère sexuellement explicite et parfois violent".

  1. Une journaliste de “Quotidien” convoquée par les services secrets: les cas se multiplient en France
    Play

    Une journalis­te de “Quotidien” convoquée par les services secrets: les cas se multi­plient en France

    De nombreuses voix ont dénoncé mercredi en France de nouvelles convocations de journalistes par les services secrets pour des affaires touchant de près le régime du président Emmanuel Macron. Dernière en date, une journaliste de l'émission "Quotidien", sur la chaîne de télévision TMC, a révélé mercredi soir avoir été convoquée en février par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour une enquête sur les ventes d'armes françaises à l'Arabie Saoudite.