Plein écran
Brigitte Macron, Donald Trump, Melania Trump et Emmanuel Macron, le 23 avril 2018 © AFP

L'arbre symbole de l'amitié Trump-Macron meurt pendant sa quarantaine

La photo de Donald Trump et Emmanuel Macron plantant un chêne dans les jardins de la Maison Blanche avait symbolisé l'amitié affichée par les deux dirigeants. Mais la greffe n'a pas pris, et alors que les relations se sont depuis tendues, l'arbre n'a pas survécu.

Le président français avait offert le jeune chêne à son homologue américain à l'occasion de sa visite d'Etat à Washington en avril 2018. Entre deux accolades appuyées, les chefs d'Etat, pelles dorées en main, avaient jeté une poignée de terre sur les racines de l'arbuste, sous l'oeil de leurs épouses et, surtout, des caméras du monde entier. La jeune pousse venait d'une forêt du nord de la France où périrent plus de 2.000 Marines américains pendant la Grande Guerre. 

Mais le chêne symbole de l'amitié franco-américaine avait presque immédiatement disparu, pour être placé en quarantaine. "C'est obligatoire pour tout organisme vivant importé aux Etats-Unis", avait alors expliqué l'ambassadeur de France aux Etats-Unis de l'époque, Gérard Araud. "Il sera replanté après."

En fait, il n'a jamais été replanté, a-t-on appris cette semaine de source diplomatique, alors qu'Emmanuel Macron et Donald Trump se sont retrouvés à l'occasion du 75e anniversaire du Débarquement allié en Normandie, où ils se sont efforcés de mettre en sourdine les nombreux désaccords, de l'Iran au commerce, qui ont terni leurs relations au cours de cette dernière année. L'arbre est mort durant sa quarantaine.

Plein écran
© AP
  1. Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Le jour où le vol MH17 s’est crashé, c’est lui qui a été chargé de rassembler les restes des corps des victimes

    Quand le vol MH17 de Malaysia Airlines qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur s’est crashé, c’est lui qu’on a appelé. Le sergent Rod Anderson était le commandant de la Disaster Victim Identification pour la police fédérale australienne. C’est lui qui a été chargé d’identifier les victimes et de rendre les dépouilles à leurs familles. Pour rappel, 238 personnes dont 15 membres d’équipage ont perdu la vie le 17 juillet 2014.