Plein écran
Un migrant de 17 ans est soupçonné d'avoir violé puis tué Maria Ladenburger à Fribourg, en Allemagne. © DR

L'ARD a-t-elle passé sous silence le meurtre de la jeune Maria par un migrant?

AllemagneLa principale chaîne de télévision publique en Allemagne, ARD, s'est retrouvée mardi au centre d'une controverse, accusée d'avoir passé sous silence un crime sexuel qu'un réfugié est soupçonné d'avoir commis de crainte d'alimenter le discours anti-migrants dans le pays.

Le principal journal télévisé du soir d'ARD, le plus regardé en Allemagne, n'a pas fait état samedi de l'interpellation le jour même d'un demandeur d'asile afghan de 17 ans soupçonné du viol et du meurtre d'une étudiante, une affaire ayant eu par ailleurs un gros impact médiatique dans le pays.

Fait divers
Un des rédacteurs en chef de la chaîne, Kai Gniffke, s'est justifié en indiquant que le journal du soir, le Tagesschau, "ne parle que très rarement de faits divers". L'explication n'a pas pleinement convaincu, ARD se voyant accusée d'avoir sciemment passé le sujet sous silence de crainte d'alimenter les craintes dans l'opinion à l'égard des réfugiés, dont près d'un million sont arrivés dans le pays l'année dernière.

"J'estime que le Tagesschau a pris une mauvaise décision car elle donne bien sûr l'impression qu'on n'a pas voulu en faire état dans la mesure où le suspect est un jeune réfugié et une telle impression est terrible", a critiqué un des responsables du parti conservateur d'Angela Merkel (CDU) pour le secteur des médias, Ansgar Heveling.

L'AfD en profite
Le parti de droite populiste Alternative pour l'Allemagne (AfD), qui dénonce l'arrivée des migrants et fait régulièrement campagne contre "la presse mensongère", a qualifié les explications d'ARD de "ridicules". Les médias "ne fournissent pas une information complète", a dénoncé la principale représentante du parti, Frauke Petry, y voyant une justification supplémentaire pour la campagne en cours de l'AfD visant à l'abolition de la redevance audiovisuelle en Allemagne.

Merkel: "Dire clairement les choses"
La chancelière Angela Merkel a indirectement fait référence à la polémique en cours en indiquant lundi soir sur la chaîne ARD que "s'il se vérifie que le coupable est un réfugié Afghan, il convient de condamner fermement cet acte, comme tout autre meurtre, mais aussi de dire clairement les choses".

Lenteur des médias allemands sur les viols à Cologne
Les médias allemands, et l'audiovisuel public en particulier, avaient déjà été vivement critiqués en début d'année pour avoir tardé à faire état des agressions sexuelles dont ont été victimes des centaines de femmes lors du réveillon du Nouvel An 2016 à Cologne. La police a mis en cause des groupes de migrants pour ces faits.