ap
Plein écran
© ap

L'armée française tue un chef djihadiste responsable du rapt et de l’exécution de deux journalistes

Mise à jourL’armée française a tué samedi dernier dans le nord du Mali un cadre du groupe jihadiste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) responsable du rapt en 2013 de deux journalistes français de RFI, assassinés après avoir été pris en otage, a annoncé vendredi la ministre des Armées Florence Parly.