Plein écran
© belga

"L'attaque menée par 40 jihadistes de divers pays"

L'attaque contre un site gazier du centre-est de l'Algérie a été menée par 40 jihadistes de pays musulmans et "même" européens, a affirmé Mokhtar Belmokhtar, chef du groupe islamiste qui a planifié l'opération dans une vidéo mise en ligne dimanche par le site mauritanien Sahara Media.

Dans cette vidéo tournée jeudi, au lendemain du lancement de l'attaque du site d'In Aménas, Belmokhtar, chef du groupe les "Signataires par le sang" apparaît en treillis militaire, sans arme, tête nue. Il assure parler au nom d'Al-Qaïda "mère" et non d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dont il était un dirigeant, avant d'en être récemment évincé.

Il y affirme que l'attaque d'In Aménas a été menée par 40 jihadistes "de différents pays musulmans, de pays européens même", tous membres de son groupe armé. Il ne précise pas quels sont les pays d'origine de ces hommes. Mokhtar Belmokhtar se disait prêt à "négocier" avec les pays occidentaux, à condition "que s'arrêtent l'agression et les bombardements contre le peuple malien", en référence à l'intervention française au Mali, dans cette vidéo filmée avant le sanglant dénouement de la prise d'otages.

Les forces spéciales algériennes ont arrêté cinq assaillants dans l'usine gazière où un groupe d'islamistes armés avait pris des centaines d'otages, tandis que trois autres étaient en fuite, a rapporté dimanche la chaîne privée algérienne Ennahar. "Cinq terroristes ont été arrêtés ce matin" dans l'usine du complexe gazier d'In Aménas (environ 1.300 km au sud-est d'Alger), mais "trois autres sont en fuite", a déclaré le patron de la chaîne, Anis Rahmani, généralement bien informé des affaires de terrorisme.

La population de cette ville de 30.000 habitants restait encore terrée chez elle dimanche, alors que les forces spéciales continuent à ratisser le complexe où elles avaient donné l'assaut final samedi, au terme de quatre jours d'une spectaculaire prise d'otages. Les forces algériennes ont abattu 32 preneurs d'otages.