Le cyclone Blake arrive au nord-ouest de l'Australie
Plein écran
Le cyclone Blake arrive au nord-ouest de l'Australie © Twitter

L'Australie bientôt victime d'un cyclone et d'inondations

Alors que l’Australie continue de brûler, des experts en climatologie estiment que le pire reste encore à venir avec l’arrivée d’un cyclone dans le nord-ouest du pays, entraînant des inondations et une vague de chaleur. 

Neville Nicholls, professeur émérite à l’École de la Terre, de l’atmosphère et de l’environnement de l’université Monash, craint que l’Australie ne doive encore faire face à plusieurs semaines de chaleurs extrêmes avec d’autres montées à 50°C. Les incendies ont déjà fait 25 morts et six personnes sont toujours portées disparues. Environ 1.500 maisons ont été détruites et des millions d’hectares ont été rasés. Les incendies ont envoyé des cendres et de la fumée sur 2.000 km, jusqu’en Tasmanie et le ciel d’Auckland est devenu orange.

Le ciel au-dessus de Bethells Beach, près d’Auckland, sur la côte ouest, le 5 janvier 2020.
Plein écran
Le ciel au-dessus de Bethells Beach, près d’Auckland, sur la côte ouest, le 5 janvier 2020. © AP

Le nombre d’animaux morts dans les incendies est probablement bien plus élevé que les chiffres annoncés, soit un demi-milliard, estime l’écologiste Chris Dickman, de l’Université de Sydney. Pour le professeur Nicholls, les pires vagues de chaleur surviennent au milieu et à la fin de l’été en Australie. Elles sont donc encore devant nous. Le scientifique craint que le public ne se lasse alors que les services d’urgence vont avoir besoin d’aide pendant encore longtemps. 

Le cyclone Blake

L’Australie a connu l’année dernière son année la plus sèche jamais enregistrée. “Le risque d’inondation est plus fort à cause du manque de végétation causé par la sécheresse et par les feux de brousse qui détruisent les forêts et les prairies”, explique Neville Nicholls. Le cyclone Blake arrive petit à petit au large des côtes de l’Australie occidentale. De fortes pluies et des vents violents pouvant atteindre les 125 km/h devraient frapper la côte cette semaine. Le cyclone sera porté à son niveau deux quand il frappera la ville de Broome et ses 14.000 habitants, mardi.

Mobilisation internationale

La férocité et l’ampleur des feux de brousse en Australie ont horrifié le monde. Plusieurs pays, dont les États-Unis, le Canada et la Nouvelle-Zélande ont fait venir des pompiers supplémentaires. Des célébrités ont promis des dons massifs aux volontaires et aux victimes des zones rurales. Tim Flannery, climatologue et auteur de renom, a déclaré que l’Australie était en proie à “une catastrophe nationale”. “Il est clair que quelles que soient les politiques du gouvernement, elles sont inadéquates”, a-t-il ajouté.