Plein écran
© reuters

"L'avion turc avait violé l'espace aérien syrien"

La Russie détient des données positionnelles précises qui prouvent que l'avion turc abattu par la Syrie le 22 juin avait violé l'espace aérien syrien, a déclaré une source militaire russe citée lundi par l'agence de presse Interfax.

Cette source a indiqué sous couvert de l'anonymat que l'avion de combat turc était sans aucun doute entré dans l'espace aérien de la Syrie et que Moscou disposait de données sur la totalité de son trajet.

"Nous avons des données sur la position exacte de l'avion de l'armée de l'air turque, et cela jusqu'au moment où il a été abattu par la défense aérienne syrienne", a déclaré la source à l'agence de presse russe.

"Ces données confirment sans ambiguïté le fait que l'avion a violé l'espace aérien syrien", a-t-elle dit.

L'information n'a pas été confirmée officiellement à Moscou, mais le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait déclaré au cours du week-end que la Russie disposait d'informations sur la position de l'avion turc et qu'elle était disposée à partager ces données.

La source militaire citée par Interfax n'a pas dit précisément d'où provenaient les informations qu'elle a communiquées. Mais "nous contrôlons la situation (dans la région, ndlr) par divers canaux" et les forces armées russes ont la capacité d'analyser de telles données, a-t-elle déclaré.

Depuis la destruction de son appareil, un F-4 Phantom, la Turquie affirme que l'avion se trouvait dans l'espace aérien international, alors que Damas affirme qu'il était entré dans son espace aérien.

  1. La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”
    Play

    La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”

    “On commence à être assez en colère, parce qu’on est toujours seuls”, déplore Delphine Godart, la mère de Simon Gautier, le Français disparu depuis une chute lors d'une randonnée en Italie voilà huit jours. Le jeune homme de 27 ans a lancé un appel au secours le 9 août, affirmant s’être cassé les deux jambes mais sans pouvoir donner sa localisation exacte. Depuis lors, les autorités n’ont pas déployé les grands moyens pour le retrouver.