Plein écran
Laurent Hayez et Theo Hayez © EPA/RV

L’émouvant message du père de Théo Hayez: “Il s’amuse peut-être avec les baleines et les dauphins maintenant”

Le père de Théo Hayez envisage pour la première fois publiquement la thèse de la noyade de son fils. Dans un émouvant message publié sur Facebook, il évoque la “trop courte vie” du jeune Belge disparu en Australie dans la nuit du 31 mai au 1er juin.

Après 54 jours de recherches et de combats, Laurent Hayez et Vinciane Delforge se rangent derrière la piste “la plus probable” retenue par les enquêteurs australiens. Selon ces derniers, Théo, perdu dans l’obscurité de la nuit, serait arrivé sur la côte et aurait voulu regagner la plage par les rochers. Le jeune homme de 18 ans pourrait s’être fait surprendre par les vagues et l’intensité du courant.

La semaine dernière, son père espérait encore que son fils ait été enlevé à Byron Bay. “J’espère que Théo pourra s’échapper rapidement. Ou qu’ils le libéreront”, avait-il déclaré. Dans un long message publié sur Facebook et relayé par Het Laatste Nieuws, Laurent Hayez veut toujours croire à “un scénario différent de celui de l’accident”, mais le pire est maintenant évoqué. “Si Théo a quitté cette terre, il s’amuse peut-être avec les baleines, les tortues et les dauphins maintenant”, est-il écrit.

L’homme de 47 ans évoque ensuite la “trop courte vie” de son fils. En commençant par ses dernières semaines en Australie. “Vinciane, Lucas et moi, en regardant le beau sourire de Théo sur les photos de son aventure australienne, sommes soulagés de voir qu’il a passé les six derniers mois de sa trop courte vie dans un beau pays et y a rencontré des gens merveilleux”, explique le père.

Il est également question des projets que Théo avait pour son retour en Belgique. Une grande fête à Overijse réunissant tous ses proches, avant de se replonger dans des études en rapport avec sa passion. “Théo m’avait demandé s’il pourrait travailler avec moi dans le jardinage pour gagner de l’argent. En septembre, il voulait commencer des études d’ingénierie mécanique en lien avec l’environnement. Depuis qu’il était enfant, Théo, très intéressé par l’environnement, rêvait d’inventer une voiture qui n’aurait aucun impact sur la planète”, détaille-t-il.

Laurent Hayez conclut en remerciant tout le monde de l’amour donné à Théo et à sa famille depuis la disparition du Belge: “Vous ne vous êtes pas trompés. Théo le mérite.”