Plein écran
© AFP

L’enfant poussé du Tate Modern de Londres ne peut “ni parler ni manger ou bouger”

Les parents du garçon français de 6 ans, qui a été poussé début août du dixième étage du musée Tate Modern de Londres, ont communiqué sur l’état de santé de leur fils.

“Notre petit garçon ne sait plus parler, manger ou se mouvoir, mais il commence à faire de son mieux pour bouger la langue, le bras droit et la main”. Voilà quelques nouvelles de l’enfant français données par ses parents lors d’un message adressé aux soutiens de la famille et relayé par les médias britanniques.

“Très courageux”

Le 4 août dernier, l’enfant, qui visitait la capitale anglaise avec sa famille, a été poussé d’une plateforme d’observation du dixième étage du musée Tate Modern et a atterri sur un toit du cinquième étage. Il a subi une hémorragie cérébrale et de multiples fractures à la colonne vertébrale, aux jambes et aux bras.

“Nous voyons ses efforts. Il est très courageux. Il continue à sourire et à réagir à nos blagues. Nous commençons à voir aussi, malheureusement, sa souffrance, depuis deux jours, quand il comprend qu’il n’arrive pas à bouger ou à manger. En fait, il comprend tout, mais ne comprend pas pourquoi il n’arrive pas à avaler son yaourt par exemple... et il aimerait tellement pouvoir le faire”, témoignent-ils dans un message bouleversant.

Le profil “imprévisible” de l’agresseur présumé

L’agresseur présumé est un adolescent londonien âgé de 17 ans au moment des faits, d’après le Daily Mail. Jonty Bravery est accusé de tentative de meurtre. Selon les tabloïds, l’individu est “un garçon extrêmement intelligent et gravement schizophrène”.

Son ancien soignant a notamment expliqué qu’il est “le patient le plus difficile et le plus exigeant” rencontré au cours de sa carrière. “Il est imprévisible et a tendance à se comporter violemment lorsqu’il n’arrive pas à ses fins ou lorsqu’on lui dit quelque chose. Il est aussi très intelligent. Une fois, j’ai regardé un quiz télé avec lui et il a eu toutes les réponses tout de suite”, témoigne-t-il.

Depuis le drame, la jeune victime réalise des progrès mais il lui reste encore un long chemin à parcourir. L’incident a provoqué un raz-de-marée de messages de soutien en Angleterre. “Nous devons être forts pour notre petit garçon. D’abord parce qu’il continue à progresser courageusement, et ensuite parce que nous voyons que vous comptez sur nous pour prendre soin de lui”, remercient les parents.

Plein écran
© AFP