Stella Kyriakides, commissaire européenne à la Santé
Plein écran
Stella Kyriakides, commissaire européenne à la Santé © AFP

L'Europe appelle les États membres à “accélérer” les vaccinations pour protéger “70% des adultes” d'ici la fin du mois d’août

La Commission européenne a appelé ce mardi les États membres de l’Union à "accélérer" les vaccinations pour protéger 70% des adultes d'ici la fin du mois d’août contre le coronavirus, et 80% des professionnels de la santé et des plus de 80 ans d'ici mars.

  1. Les vols de voiture ont diminué de près de 20 pour cent : nos assurances sont-elles pour autant moins chères ?
    Independer

    Les vols de voiture ont diminué de près de 20 pour cent : nos assurances sont-el­les pour autant moins chères ?

    Le nombre de vols de voiture en Belgique est en baisse depuis un certain temps. Les chiffres de la police fédérale le prouvent. Au cours du premier semestre 2021, le nombre de voitures volées a diminué de 19,2 pour cent par rapport à l’année précédente. Cela veut-il dire que nous paierons moins pour notre assurance auto ? « Oui », affirme Serge Jacobs d’Ethias à Independer.be. « Mais il y a un grand mais. »
  2. Pfizer fait son mea culpa: “On ne peut pas fabriquer plus de vaccins en appuyant simplement sur un bouton”

    Pfizer fait son mea culpa: “On ne peut pas fabriquer plus de vaccins en appuyant simplement sur un bouton”

    Pfizer a fait son mea culpa concernant la communication confuse autour de la lenteur de la livraison du vaccin. “Dans un monde idéal, nous aurions communiqué plus tôt et mieux”, a déclaré le PDG de la société. Dans les maisons de retraite, la campagne de vaccination se poursuit dans les temps. Dans les hôpitaux par contre, elle risque de démarrer plus lentement à cause des 7.000 doses manquantes.
  1. Après le choc, manifestations aux États-Unis contre la révocation du droit à l'avortement

    Après le choc, manifesta­ti­ons aux États-Unis contre la révocation du droit à l'avorte­ment

    Des partisans du droit à l'avortement se sont mobilisés samedi aux Etats-Unis pour une deuxième journée de manifestations contre la décision de la Cour suprême de pulvériser ce que beaucoup pensaient être un acquis. En révoquant son arrêt emblématique "Roe v. Wade", qui depuis 1973 garantissait le droit des Américaines à avorter, la haute cour laisse aux États le choix d'interdire ou non les IVG dans un pays profondément divisé. Des milliers de personnes se sont rassemblées samedi devant la Cour suprême à Washington, entourée de barrières et placée sous protection policière. "Ce qui s'est passé hier, c'est indescriptible et dégoûtant", s'est exclamée Mia Stagner, une étudiante en sciences politiques de 19 ans. "Aucune femme ne devrait être forcée à devenir mère".