Plein écran
© reuters

L'Europe et Cuba peinent à s'entendre

L'Union européenne et Cuba ne sont pas parvenus à trouver "une identité commune" sur la question des droits de l'homme, lors du sixième round des négociations sur un accord cadre de dialogue politique et de coopération, mercredi à Bruxelles.

"Il n'existe pas une identité commune de critères entre les deux parties (UE et Cuba, ndlr)" sur les droits de l'homme, a déclaré Abelardo Moreno, le négociateur cubain et ministre adjoint des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse. "Il est important de travailler pour tenter de s'en approcher", a-il ajouté.

Satisfaction cubaine
M. Moreno s'est déclaré néanmoins "satisfait" des "progrès substantiels" qui ont été réalisés lors du sixième round qui a eu lieu mardi et mercredi. Il a assuré que Cuba, comme l'UE, souhaitaient que les négociations se concluent "dès que possible".

"Très bons progrès"
Du côté de l'UE, le négociateur Christian Leffler a souligné les "très bons progrès" dans les trois chapitres de l'accord: dialogue politique, coopération et commerce. Mais il a souligné qu'il fallait "davantage travailler sur quelques points", en référence aux droits de l'homme.

Accord
Les deux négociateurs ont affirmé avoir trouvé un accord dans le chapitre sur le commerce et que les deux autres devaient encore trouver un équilibre. Le prochain round des négociations se déroulera à la Havane début 2016 sans qu'aucune date ne soit arrêtée officiellement.

Coopération européenne
Dans le cadre de ces négociations lancées en avril 2014, Cuba souhaite que l'UE abandonne sa position qui depuis 1996 conditionne la coopération européenne avec le régime communiste à des avancées démocratiques.